Marrakech Eprix : ABB apporte innovation et puissance au Formula-E

0
868

La deuxième manche de la saison 5 du championnat ABB Fia-Formula E s’est déroulée le weekend (12 janvier 2019) à Marrakech au Maroc. Cette course correspondait au 1er anniversaire du partenariat entre ABB et le championnat Fia-formule E. depuis janvier 2018, ABB, leader en innovation électrique et technologique apporte de la puissance « propre » à cette première course mondiale de voiture électrique.

(CIO MAG) – Cela fait maintenant une année que le leader de la mobilité électrique apporte son expertise au championnat FIA-Formule E, désormais ABB Formula-E dont la deuxième manche de la saison 5 s’est tenue le samedi 12 janvier 2019 à Marrakech au Maroc. Onze équipes de 22 pilotes ont expérimenté, une fois encore, à Marrakech les innovations d’ABB dans une ambiance étincelante sur le circuit Automobile International Moulay El Hassan.

Ce qui change avec ABB sur les circuits

Avec ABB, le championnat Formula-E passe à une vitesse supérieure avec des voitures de nouvelles générations. Fini l’époque où les pilotes devraient changer de voiture entre deux courses. La Gen2 ABB Formule E, entièrement électrique avec une autonomie pour la course
complète, passe de 0 à 100km/h en seulement quelques 2,8 secondes. C’est-à-dire 0,2 secondes de moins qu’une voiture de Formule 1. Cet anniversaire du partenariat ABB-Formula E  est aussi parqué par la présence de deux nouveaux pilotes ambassadeurs d’ABB (Sébastien Buemi et Simona De Silvestro),  et de neuf (9) constructeurs automobiles.

A souligner aussi l’introduction des chargeurs rapides compacts Terra DC conçus sur mesure. A Marrakech, le Jaguar I-PACE eTrophy a été la vitrine de cette prouesse avec un temps d’autonomie de 200 Km en seulement 8 minutes. Pour aller plus loin, le leader mondial des infrastructures de voitures électriques envisage la mise en place d’une infrastructure de (re-)charge rapide pour le championnat.

ABB, une vision futuriste de l’innovation

Le partenariat entre ABB et le championnat Formula-E devra durer huit ans. Une période au cours de laquelle ABB compte partager au mieux et avec le plus grand nombre possible de public diversifié, sa vision futuriste des innovations technologiques (électriques). Pour ABB, il s’agit, entre autres, ambitions, de conforter sa position dans l’économie mondiale de mobilité électronique (8è mondial selon le magazine Fortune). Et pour elle, « le lien avec la Formula-E permet de présenter et de développer des techno­logies d’avenir (futures) sur une plate-forme mondiale ».

Selon Frank Muehlon, directeur général d’ABB pour l’in­frastructure mondiale de recharge de véhicules électriques, « ce partenariat constitue une première mondiale avec la course automobile et constitue une fantas­tique démonstration publique de ce qu’il est pos­sible d’accomplir avec le chargement (électrique) ». « C’est une étape technique majeure et une formi­dable vitrine publique pour cette technologie durable», s’est-il réjoui.

Pour sa part, Alejandro Agag, fondateur et nouveau président nommé de la Formule E considère que les deux sociétés « ont pour mot d’ordre de repousser les limites du possible ». « Nous continuerons à faire évoluer les perceptions de la mobilité entre les pays et à travers les générations », a-t-il ajouté.

Le point d’arrivé avec ABB, c’est….

Aspirer davantage à l’excellence et devenir pionnier des technologies de pointe ; avec un esprit d’entreprise pour bâtir une marque mondiale et solide ! Des ambitions partagées avec la Formule E. Ce qui a donc convaincu ABB à rouler pour ce partenariat. Ce championnat constitue « une plate-forme créée par deux visionnaires pionniers pour mettre en évidence les progrès réalisés dans les technologies d’élec­trification et de numérisation, domaines dans lesquels ABB est un leader mondial », avec 8.500 stations de recharge rapide dans 68 pays de par le monde.

A travers les 10 prochaines destinations de cette saison 5 du championnat ABB FIA-Formula E, et durant les prochaines années aux côtés du Formula-E, ABB tentera de transporter au plus près des populations, des sujets qui lui sont chers comme : la mobilité électronique, les villes intelligentes et la numéri­sation. L’idée étant d’aller au-delà d’une simple course lors des différentes étapes ; mais « de transcender l’équilibre démo­graphique traditionnel du sport automobile et de susciter des débats passionnés », tout en apportant davantage d’innovation et de force au championnat ABB Formula E dont la 3è manche se tiendra le 26 janvier 2019 à Santiago.

Souleyman Tobias

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here