Microsoft signe avec l’Etat du Cameroun une convention sur la fourniture de 500 000 ordinateurs

0
1138
(Image d'illustration)

(CIO Mag) – Enfin, ils seront livrés, les 500 000 ordinateurs promis par le président Biya aux étudiants universités publiques et privées du Cameroun ! Les conventions signées tout récemment entre le ministère de l’Enseignement supérieur et Microsoft visent à : « Faciliter l’acquisition des terminaux (ordinateurs et tablettes) d’accès à l’économie numérique ; développer la connexion numérique des universités publiques et privées en facilitant leur accès à internet haut débit ; développer l’infrastructure physique des universités par la mise en phase et l’interconnexion des réseaux locaux des universités ; développer les contenus numériques pour promouvoir le E-Learning et l’enseignement ; développer les compétences. »

Doter les étudiants des universités camerounaises des outils informatiques et des infrastructures dignes, permettrait à ces étudiants et à ces établissements universitaires d’être de véritables laboratoires, centres de recherche et développement. Faisant ainsi des étudiants camerounais de véritables scientifiques parmi lesquels on dénicherait des eunuques du savoir. Si l’on observe aujourd’hui parmi les inventeurs, les tète-de-pont, les entrepreneurs, ou tout simplement les camerounais primés ces dernières années dans divers domaines, en commençant par le Dr Jacques Bonjawo dans la télémédecine, ces personnalités le sont dans des domaines étroitement liés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Dans les pays émergents considérés aujourd’hui comme modèles, l’utilisation des TIC a contribué, au début des années 2000, jusqu’à 8 points de croissance du PIB du Japon, 90,5 points de l’Indonésie et 4 points de croissance du PIB du Maroc au début des années 2000.

Toutefois, il faut relever que les universités du Cameroun malgré leur retard criard dans les infrastructures des TIC produisent des génies dans plusieurs domaines. Ces dernières années, les TIC ont  projeté sur la place publique l’inventeur du cardio-pad, ainsi que la ville de Buea dans le Sud-Ouest (région anglophone) à l’exemple de « Sillicon-Valley » aux Etats-Unis en « Sillicon-Mountain ».

Reste à espérer que la convention entre Microsoft  et le ministère de l’Enseignement supérieur qui doit permettre aux étudiants et au personnel enseignant et administratif de posséder un ordinateur ne sera pas vaine.

Jean-Claude Noubissié, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here