Nancy Nambo : « Fière d’appartenir à une génération consciente »

0
2554

A la tête de son entreprise Exchange Work Africa, qui conseille les entreprises sénégalaises dans leurs choix stratégiques, Nancy Nambo (photo) veut porter très haut les ambitions de son continent.

(CIO Mag)- « Les entrepreneurs issus de la diaspora doivent prendre toute leur part dans le développement du continent », estime Nancy Nambo. Cet entrepreneuse, issue des diasporas béninoise et gabonaise, implantée en France rêve de voir son continent et Exchange Work Afrika tout en haut de l’affiche. « Lorsque j’étais à Creactif, une école entrepreneuriale à Paris,  nous devions présenter un projet entrepreneurial à la fin de nos études », dit-elle. Puis elle poursuit: « Je me souviens que j’avais été la seule à présenter un projet pour le continent africain. J’y avais exposé les problématiques et les éléments positifs. Cela avait beaucoup plu », raconte-t-elle avec une fierté non dissimulée.

Nancy Nambo : La nuit de l’entrepreneuriat et de la culture africaine

Inciter la diaspora à entreprendre sur le continent, c’est l’objectif de la nuit de l’entrepreneuriat et de la culture africaine. Cet événement qui aura lieu le 5 mai prochain à Paris va accueillir 150 porteurs de projets et investisseurs. Parmi les personnes attendues, plusieurs invitations ont été adressées à quelques personnalités reconnues dans leur milieu à l’instar de Dawala, fondateur du label musical Wati B. Cet événement permettra aux porteurs de projet de pitcher leur  projet devant un parterre d’investisseurs. «Au cours de cet événement, nous organiserons aussi dix tables rondes qui vont porter sur les thématiques des femmes entrepreneuses, du numérique ou encore de l’écologie», détaille-t-elle puis elle poursuit : «Je suis fière d’appartenir à une génération consciente, et nous devons prendre nos responsabilités pour le développement du continent », conclue-t-elle. Un choix également porté par une grande partie des diasporas africaines dans le monde à l’instar du Sénégal. Selon le ministère sénégalais des Diasporas, les ressortissants issus de la Teranga implantés à l’étranger contribuerait déjà pour plus d’un milliard d’euros au budget national.

L’impact des diasporas dans les TIC en Afrique

Lors de cet événement, l’apport des nouvelles technologies devrait être très largement évoqué. « Aujourd’hui, nous ne pouvons pas parler du développement du continent sans évoquer les contraintes écologiques et les avancées technologiques. La croissance que connaît le continent est portée par ces réalités bénéfiques pour l’ensemble des filières », explique Nancy Nambo. Le développement du secteur des TIC séduit également un grand nombre de ‘repats’. Selon un sondage d’Avako réalisé à la demande d’Inspire Afrika et de la fondation AfricaFrance, 14% des personnes interrogées qui sont retournées sur le continent après avoir vécu en dehors de celui-ci s’investissent dans le domaine des TIC.

Rudy Casbi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here