NxSE ouvre la voie pour un futur digitalisé en commun vers le développement de l’Afrique et l’Océan indien

0
667
Photo de famille de la cérémonie de clôture de la deuxième édition du Forum NxSE, avec la ministre des outre-mer Annick Girardin, et Philippe Arnaud (à sa gauche).

Débutée mardi 3 octobre, la deuxième édition du Forum international de la transformation numérique Afrique – Océan Indien (NxSE) s’est achevée jeudi 5, par une cérémonie de clôture en présence de la ministre française des outre-mer Annick Girardin, de parlementaires, d’élus, d’acteurs de la filière numérique réunionnaise et de représentants des réseaux de French Tech. 

(CIO Mag) – Sous la houlette de Digital Reunion, 701 entrepreneurs réunionnais et leurs collègues en provenance de Madagascar, Île Maurice, Tunisie, Sénégal, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria, Kenya, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Luxembourg, France métropolitaine et ultramarine, ont partagé, durant trois jours, leurs expériences de terrain, enrichi leurs projets et visions pour un futur digitalisé en commun et proposé des solutions pour le développement de l’Afrique et l’Océan indien.

De cette émulation, Philippe Arnaud, le président de Digital Reunion, tire bien évidemment un réel motif de satisfaction. « Le Forum NxSE est au cœur de la stratégie de Digital Reunion, en vue de fédérer un courant d’affaires régulier et profitable entre entreprises d’Océan indien, d’Afrique francophone et anglophone, de France métropolitaine et d’Europe. Cette édition 2017 a dépassé toutes nos espérances », a-t-il déclaré, ajoutant que NxSE a pris, cette année, la forme d’une co-organisation avec les filières du tourisme, de l’industrie, de l’agriculture et de la santé.

Le Club du Tourisme, la FRBTP, Qualitropic, l’ADIR et La French Tech Reunion HealthTech se sont croisés, ont échangé et profité des retours d’expériences des uns et des autres pour faire avancer leur propre filière. « Le réseau de French Tech Abidjan, Cape Town, Maurice et Nairobi et même du pays basque nous ont rejoints dans cette ambition régionale, et déjà des projets se dessinent pour les entreprises », s’est félicité Philippe Arnaud. NxSE a également été l’occasion pour Digital Réunion en partenariat avec CIO Mag, de réunir une quinzaine de DSI (Directeurs des Systèmes d’Information), tout secteur d’activités confondu, pour lancer les bases d’un Club DSI dont les travaux de démarrage seront annoncés dans les prochaines semaines.

Speaker des Assises de la transformation digitale en Afrique (ATDA 2017 www.lesatda.com) prévues du 25 au 27 octobre à Paris-Bercy, Philippe Arnaud a invité « le gouvernement à agir vite et fort pour le développement de la France ultramarine et océanique et de lui conférer sans attendre les moyens de garder intacte sa compétitivité ». Toutes choses qui auront pour avantage d’attirer dans cette part de France attachée au continent africain, « les acteurs et les moyens permettant d’enclencher la vitesse supérieure, la seule qui vaille dans un monde d’affaires où vitesse et agilité sont la clé du succès ».

La ministre des outre-mer Annick Girardin, qui a succédé à Philippe Arnaud sur la scène du Forum NxSE, a rappelé qu’elle soutenait la stratégie de développement de la filière numérique à La Réunion, notamment, dans son développement à l’international, et rejoint l’avis des professionnels sur l’utilité des crédits impôt recherche. « Sachez que les acteurs publics, mon ministère et les collectivités territoriales soutiennent les jeunes talents et les bonnes idées », a déclaré Mme Girardin, qui prône un accompagnement des entrepreneurs par le développement de la mise en réseau et un fonds d’investissement dédié.

Poursuivant, elle s’est engagée à permettre, chaque année, à 100 jeunes d’outre-mer porteurs de projets d’entreprises innovantes de venir dans l’hexagone pendant six mois, le temps pour eux de tisser le réseau et de rencontrer des acteurs de l’innovation. « Je souhaite que nous puissions travailler avec les collectivités pour que le dispositif soit mis en place dès l’année prochaine pour construire cet outil », a dit la ministre.

Mme Girardin a insisté, en outre, sur le développement de la formation, l’implantation durable des activités de recherche et développement, et invité les grandes entreprises d’outre-mer à faire de la place aux jeunes ultramarins.

« Le numérique a fait tomber les frontières. Le changement peut sembler brutal mais il est inéluctable, et les territoires ultramarins ne doivent pas subir ces mutations mais les provoquer, les orienter à leur avantage. C’est la clé de la réussite, qui ne pourra être effective que si le territoire est attractif », a encore affirmé la ministre.

Notons que trois activités ont été organisées avec succès lors du forum : le BarCamp Industrie du futur– atelier participatif d’intelligence collective – a réuni 107 personnes ; huit (8) participants ont présenté leur projet lors du Best Idea Pitch, et c’est Anthony  Mader qui a remporté le premier prix avec son projet « Dr. Smart » ; enfin, le Hackathon organisé en partenariat avec l’ARS et la French Tech Réunion a réuni 31 participants. Actizombi, l’équipe Lauréate, a gagné 5000 euros de lots offerts par La DIECCTE.

A l’évidence, le projet de développement de La Réunion est clair. Il a fait le choix de l’innovation, de l’excellence, des compétences et de la création de valeur. Et le rendez-vous d’innovation que représente le Forum NxSE s’inscrit pleinement dans cette ambition.

Anselme AKEKO, avec l’équipe de CIO Mag à La Réunion

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here