Plus de 60 000 africains inscrits aux programmes d’apprentissage des métiers de l’IT proposés par Holberton

Plus de 60 000 étudiants africains se sont inscrits aux programmes proposés par la start-up Holberton, spécialisée dans la formation aux métiers de l’information et de la technologie (IT). Ce chiffre comptant pour le premier et le deuxième trimestre 2022, démontre l’intérêt des africains pour ces métiers qui prennent de plus en plus d’ampleur sur le continent.

(Cio Mag) – Les jeunes africains s’intéressent d’avantage aux métiers de l’information et de la technologie (IT). Au cours de deux premiers trimestres de l’année en cours, plus de 60 000 ont intégré les programmes de la start-up Holberton. Ces programmes d’apprentissage en présentiel et online offrent des formations avancées de 12 à 24 mois sur l’ensemble des métiers de l’IT, tels que les développeurs logiciels spécialisés en développement web full-stack, front-end, back-end, machine learning ou blockchain.

Une insertion sur le marché de l’emploi

Ces programmes visent à permettre « une immersion réelle et une insertion rapide des étudiants sur le marché, dans les entreprises locales et internationales. » Depuis 2019, le groupe Holberton est présent en Afrique, à travers des campus universitaires en Tunisie et Afrique du Sud, ainsi que via son partenariat avec les institutions d’enseignement supérieur et les centres de formation. « Le système éducatif de la Holberton School correspond aux besoins des entreprises, qui ont toutes du mal à trouver des talents en nouvelles technologies. Nos étudiants sont si bien formés qu’ils ont tous trouvé un emploi juste après l’obtention de leur diplôme », atteste Neila Benzina, Pdg de Holberton School Tunisia.

Cette année, la start-up compte 22 000 étudiants au Nigéria, plus de 15 000 en Éthiopie, 10 000 au Kenya, 2 300 au Ghana, plus de 1 300 en Afrique du Sud ou encore 1 000 en Côte d’Ivoire. Ces chiffres renouvellent en effet les ambitions du groupe sur le continent. Au départ, il prévoyait de former 500 000 ingénieurs en informatique d’ici 2030. Avec cet intérêt autour des métiers de l’IT, il place la barre haut. Il veut désormais former « environ 250 000 apprenants en Afrique d’ici la fin de l’année » et étendre « le développement de ses programmes et solutions en Afrique francophone. » Mais pas que. Holberton compte aussi inscrire « 3 à 5 millions de nouveaux étudiants en Afrique d’ici 2030 », note le communiqué de presse de la start-up. « Nous allons continuer notre travail de sensibilisation auprès des institutions et des gouvernements africains, qui ont compris l’importance de former les jeunes aux métiers d’avenir », a précisé Julien Barbier, fondateur et Ceo d’Holberton.

Enock Bulonza

Journaliste correspondant de Cio Mag en RDC.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.