Profilage politique : les eurodéputés britanniques veulent une résolution pour éviter une nouvelle affaire « Cambridge Analytica »

0
557

(CIO Mag) – Le scandale Cambridge Analytica avec l’onde de choc internationale qui s’en est suivie, les eurodéputés présents au Parlement européen ne veulent plus en entendre parler. Un grand nombre se sont relayés mardi pour convaincre les Etats membres de l’UE à prendre des mesures concrètes. Et parmi les décisions – choc attendues, l’interdiction du profilage « pour des raisons politiques », l’interdiction du profilage basé sur le « comportement en ligne qui peut révéler une orientation politique » comme le fait d’aimer sur Facebook la page d’un parti ou encore l’interdiction des publicités politiques ciblées.

Comme le détaille Le Monde en ligne, plusieurs parlementaires de la Grande Bretagne ont la certitude que l’affaire Cambridge Analytica a perturbé le « processus démocratique » du pays, notamment en ayant joué un rôle majeur dans le Brexit. A en croire nos confrères français, les publicités ciblées sont plus que jamais présentes dans le paysage politique anglais. Le site du Monde révèle, en reprenant la déclaration d’une commissaire britannique, qu’une mystérieuse organisation a dépensé ces dix derniers mois des centaines de milliers d’euros pour des publicités Facebook demandant un « Brexit dur » à plusieurs millions d’électeurs.

Elimane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here