Protection des données personnelles : le Sénégal intègre le bureau du comité consultatif de la convention 108 du Conseil de l’Europe

0
362
Awa Ndiaye, présidente de la Commission de protection des données personnelles du Sénégal.

(CIO Mag) – Le Sénégal a rejoint le Bureau du Comité Consultatif de la Convention 108 du Conseil de l’Europe. Cette décision faite suite à la 36e réunion Plénière du Comité Consultatif de la Convention 108 (STE n°108) s’est tenue à Strasbourg du 19 au 21 juin 2018 selon un communiqué rendu public mardi 3 juillet 2018 par la Commission de protection des données personnelles.

La CDP dit avoir pris part à cet événement qui a réuni des experts de la protection des données de 70 pays et organisations internationales.

La rencontre a permis l’examen des changements pour une révision à apporter à la Convention et à son Comité, ainsi que pour les signataires et les personnes relevant de leur juridiction et protection. Il a été surtout question lors de cette 36erencontre de l’adoption de la « Convention mondiale 108+ sur la protection des données » et sur l’élection d’un nouveau bureau du Comité Consultatif.

La nouvelle équipe élue est composée de la Présidente Alessandra Pierucci de l’Italie, la première vice-présidente Tamar Kaldani de Géorgie, second vice président Gérard Lommel du Luxembourg et d’autres membres. Notamment la Sénégalaise Awa Ndiaye, présidente de la commission de protection des données personnelles, le Portugais João Pedro Cabral, la Française Agnès Maitre pierre, la Serbe Nevena Ružić et le Suisse Jean Philippe Walter.

A l’issue des discussions, il a été retenu d’ouvrir à la signature des États le Protocole d’amendement à la Convention 108. La Convention 108+, tout en restant le seul traité international contraignant sur la protection des données a été considérablement actualisée par le Protocole d’amendement récemment adopté par le Comité des Ministres.

« La modernisation de la Convention 108 poursuit deux objectifs principaux : d’une part, assurer une meilleure protection de la vie privée et la compatibilité de la Convention avec les autres textes juridiques majeurs, et d’autre part, renforcer le mécanisme d’évaluation et de suivi de la Convention STE n°108 », rapporte le document.

Joe Marone, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here