Rapidtransfer International : le « produit diaspora » du groupe Ecobank

Ibrahima Diouf, directeur général d'Ecobank International - EBI SA

Le Groupe Ecobank a lancé ce jeudi sa solution de transfert d’argent ‘’Rapidtransfer International ’’, lors d’une conférence de Presse virtuelle.

(Cio Mag) – Pensée principalement pour la diaspora africaine en Europe, Rapidtransfer International est une solution de transfert d’argent qui ambitionne de renforcer la connectivité du continent à sa diaspora et de rendre plus simple, plus fiable et plus accessible le transfert d’argent vers l’Afrique depuis l’Europe.

Ibrahima Diouf, Directeur général d’EcoBank Iinternational-EBI SA et Guillaume Pambrun, Directeur général d’Africa Rapidtransfer, filiale du groupe Ecobank en charge du déploiement de l’application, ont présenté à la presse cette nouvelle solution du groupe.

Une application, quatre points forts

Innovant, la nouvelle appli d’Ecobank pour la diaspora permet aux bénéficiaires de recevoir les fonds sur un compte bancaire, le mobile money ou simplement en cash. Elle porte l’ADN du groupe dont l’objectif est d’être au service de l’Afrique. Rapidtransfer International se veut donc panafricaniste, avec les 33 filiales, assurant ainsi une utilisation partout où le groupe est présent sur le continent. « Notre rôle est d’être là quand c’est difficile pour les Africains », a laissé entendre Ibrahima Diouf. Le DG d’EBI SA a saisi cette occasion pour réaffirmer que « l’Afrique reste la stratégie » de son groupe.

Pour se démarquer de ses concurrents, le groupe Ecobank a misé sur la transparence de l’application. Avec un accès à toutes les devises des pays africains, Rapidtransfer International pratiquera les taux les plus accessibles, a rassuré le groupe. Et enfin, l’application mise sur une expérience client la plus aboutie. « En deux ou trois minutes, vous êtes enregistrés sur l’application et prêts à faire votre premier transfert », a confié Guillaume Pambrun.

Le digital comme catalyseur de la croissance

Guillaume Pambrun, directeur général d’Africa Rapidtransfer, la filiale du groupe Ecobank

Le lancement de l’application Rapidtransfer International « est un signe de la maturité de la transformation digitale d’Ecobak », a soutenu Guillaume Pambrun. Et pour cause, le groupe mise sur le digital de manière générale, et notamment sur sa nouvelle application pour « atteindre les 100 millions de clients » que projette Ecobank international, selon le Directeur général Ibrahima Diouf.

Revenant sur la situation sanitaire qui secoue tous les secteurs, Ibrahima Diouf a précisé « qu’elle a été un accélérateur de la digitalisation » de sa banque. « Cette douloureuse expérience nous a permis de nous améliorer. Et certaines clientèles qui étaient réticentes à l’utilisation de nos outils digitaux se sont rendues compte qu’il fallait adhérer à ce projet et que la banque doit être à domicile », s’est réjoui Ibrahima Diouf. De quoi s’attendre pour sa part à la croissance espérée.

Rapidtransfer International vient donc relever le défi de la chute des transferts constatés depuis le début de la crise sanitaire. Elle vient d’ailleurs répondre à ce besoin exprimé par une diaspora toujours plus engagée dans le développement du continent et dans un contexte de fermeture des frontières.

« Une fois une carte bancaire enregistrée, l’utilisateur a la possibilité de transférer instantanément de l’argent ou de programmer son transfert », a rassuré Guillaume Pambrun, Directeur général d’Africa Rapidtransfer. Une facilité qui améliore justement l’expérience utilisateur. « Ce produit a plus que de raisons d’être lancé en ce moment et prouve la résilience du groupe Ecobank », a-t-il ajouté.

Diversifier les services

« Les flux financiers de la diaspora à destination de l’Afrique subsaharienne ont passé de 32 milliards de dollars en 2010 à 46 milliards en 2018 », a rappelé Ibrahima Diouf. D’où le sens du positionnement d’Ecobank.

Rapidtransfer International sera dans un premier temps utilisable dans 15 pays européens, et les 33 pays où est présent le groupe en Afrique subsaharienne. Mais le bénéficiaire n’est pas tenu d’avoir un compte Ecobank. La solution est ouverte à tous les usagers. « Elle est disponible dans les stores à tous utilisateurs comme ceux qui ne sont pas du continent africain mais qui ont des besoins de transfert d’argent vers le continent », a précisé Guillaume Pambrun.

A ce jour, « on estime à 165 000 et 280 000 les membres de la diaspora africaine ayant des revenus supérieurs à 80 000 euros vivant au Royaume-Uni et en France ; avec plus de 100 000  étudiants dans les universités françaises », fait observer le groupe.

« Avec Rapidtransfer International, nous complétons un package qui nous permet de venir sur l’international, de nous adresser à la diaspora et pouvoir coupler tous les services (ndlr : des services de transferts d’argents avaient déjà été lancés par le groupe en Afrique) », a renchérit le Directeur général d’Ecobank International EBI-SA.

Pour la première année, Guillaume Pambrun espère que l’application enrôle 50 mille utilisateurs. Elle leur permettra de transférer jusqu’à 5000 euros par mois et 12.000 par an au maximum. Ces plafonds peuvent être relevés en fournissant des documents justificatifs nécessaires.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here