RDC : 92,1 millions $ de la Banque Mondiale pour la fibre optique

Kinshasa à l’ouest, Goma à l’est et Lubumbashi au sud, les trois pôles économiques les plus peuplés de la République Démocratique du Congo (RDC), seront bientôt rapprochées via le développement des tronçons manquants dans le réseau national de fibre optique. Grâce un financement de 92,1 millions de dollars de la Banque Mondiale (BM) octroyé à la RDC dans le cadre de la réalisation de la 5ème phase du Projet Central African Backbone (CAB).

Selon une estimation de la Banque Mondiale, l’exécution de ce projet devrait durer cinq ans. Il apportera une contribution non négligeable  au renforcement de la connectivité entre la RDC et les autres pays de la région des Grands Lacs.

« Grâce à ce nouveau réseau entre les trois centres économiques du pays, les opérateurs télécoms privés auront accès à des infrastructures partagées qu’ils auraient été incapables de financer autrement», a souligné Eustache Ouayoro, le Directeur des opérations de la Banque Mondiale pour la RDC.

La décision du Conseil des Administrateurs de la Banque Mondiale d’accorder ce financement pour les projets d’infrastructure de télécommunications constitue,  selon Eustache Ouayoro, une réelle opportunité pour mettre en place des infrastructures capitales et ainsi exploiter le potentiel de développement que charrient les technologies de l’information et de la communication pour tous les secteurs d’activité.  Le 11 juillet 2014, la société de téléphonie mobile Orange a signé avec la Société Congolaise des Postes et Télécommunications, gestionnaire de l’infrastructure de fibre optique du pays, un contrat de location de capacité sur cette technologie. Orange était encore, jusqu’au 10 juillet dernier, le seul opérateur télécom du pays qui n’avait pas de capacité sur la fibre optique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here