RFI Challenge App Afrique : Cameroun, Burkina Faso et Côte d’Ivoire révèlent leurs startups

0
531

(CIO Mag) – Tiam Erik Gyslains (Cameroun), Serge Auguste Zaonogo (Burkina Faso), et Steeve Camara (Côte d’Ivoire) sont les trois finalistes de la troisième édition du concours « RFI Challenge App Afrique » qui vise cette année à favoriser l’intégration des nouvelles technologies dans le domaine du développement durable en Afrique francophone.

Selon les organisateurs, ces tech entrepreneurs africains ont été sélectionnés par les membres du jury parmi plus de 300 candidatures reçues.

– Tiam Erik Gyslains pour Agropad, un projet d’irrigation intelligente contrôlable à distance via un téléphone mobile et qui prend soin d’inclure l’énergie solaire comme premier élément d’alimentation de ses systèmes ;

– Serge Auguste Zaonogo pour Saagga, une carte électronique disposant d’un programme informatique permettant une optimisation de l’irrigation dans le secteur agricole. Une application installée dans un nano-ordinateur permet également une gestion en mobilité ;

– Steeve Camara pour We fly Agri, une jeune entreprise qui opère des drones pour permettre à travers une application mobile dédiée un relevé précis des terres et fournir des informations difficiles à obtenir autrement.

Le 12 novembre prochain à Cotonou au Bénin, Tiam Erik Gyslains, Serge Auguste Zaonogo et Steeve Camara présenteront leur projet devant un jury de professionnels présidé par Anne-Cécile Bras. Le lauréat de la troisième édition du concours « RFI Challenge App Afrique » sera dévoilé le 13 novembre lors de l’enregistrement de l’émission de RFI « C’est pas du vent », spécialement délocalisée en public à cette occasion à l’Institut français de Cotonou.

L’édition 2018 du concours « RFI Challenge App Afrique » est soutenue MTN Bénin, Microsoft, la Société Générale et Africa Global Recycling.

Consacrées à la santé et à l’éducation des filles, les deux premières éditions ont récompensé à Dakar en 2016 Cheick Oumar Bagayoko (Mali), un jeune docteur et informaticien malien pour son application de télé-expertise médicale « Bogou », et à Abidjan en 2017 Raissa Banhoro (Côte d’Ivoire), pour son application d’alphabétisation fonctionnelle « Lucie ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here