Smart Africa : bientôt un cadre pour les agences d’exécution des politiques informatiques des Etats

0
547

(CIO Mag) – Comment parachever rapidement le processus enclenché en 2016 lors du sommet de l’Union Internationale des Télécommunications qui s’est tenu à Bangkok ? C’est tout l’enjeu à l’heure actuelle. Cette année-là, les directeurs généraux en charge du développement numérique dans leurs Etats respectifs (Madagascar, Nigéria, Cameroun, Ghana, Kenya, Gabon, Rwanda et Zimbabwe) s’étaient engagés, aux côtés du Sénégal, à constituer un cadre de concertation et de partage d’expériences dans le domaine de l’administration électronique sur le continent à travers l’association en question.

Le directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat du Sénégal (ADIE), en déplacement à Kigali, pour les besoins du deuxième forum économique de Transform Africa Summit et du cinquième Transform Africa Summit a demandé à ses équipes de travailler à la création d’une organisation qui regrouperait les agences africaines et toutes les structures en charge du volet opérationnel du développement du numérique. Cheikh Bakhoum dit ne pas se faire d’illusion quant à l’efficacité d’une telle association qui pourrait se rendre très utile dans la définition de politiques pour la régulation du cyberespace, notamment.

Elimane, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here