Sommet G20 : 12 actions pour accélérer la transformation numérique

Une déclaration qui identifie 12 actions pour accélérer la transformation numérique a été signée par les ministres du numérique du monde. La signature de ce texte intervient dans le cadre du Sommet du G20 sur l’économie numérique tenu en format hybride présentiel/virtuel, à Trieste, en Italie, ce jeudi 5 août.

(Cio mag) – Une déclaration a été signée par les ministres du numérique du monde à l’issue du Sommet du G20 sur l’économie numérique. Cette déclaration identifie 12 actions pour accélérer la transformation numérique à l’échelle mondiale. Il s’agit, entre autres, de la transformation numérique de la production pour une croissance durable, la connectivité et inclusion sociale, les outils numériques pour le service public, l’innovation pour les villes intelligentes, l’identité numérique et la régulation agile.

Transformation numérique de la production pour une croissance durable

A travers cette action, les ministres du numérique, prenant part à ce Sommet s’engagent à promouvoir une économie qui se veut résiliente, forte, durable et inclusive dans les trois dimensions « personnes, planète et prospérité ». Cet engagement passe par la prise des mesures de renforcement des politiques industrielles et la coopération internationale pour la transformation numérique, de la production pour une croissance durable et de manière bénéfique pour tous.

Tirer parti d’une intelligence artificielle digne de confiance pour l’inclusion des PME et la promotion des startups

Cette action met en avant la nécessité du renforcement des capacités de l’intelligence artificielle des Petites et moyennes entreprises (Pme), y compris leur capacité d’utilisation et de gestion des données, d’accès au financement et de partage d’opportunités en vue de constituer une main-d’œuvre talentueuse et qualifiée.

Mesure, pratique et impact de l’économie numérique

Les ministres affirment que la feuille de route 2020 peut contribuer à garantir que la mesure de l’économie numérique reste une priorité dans les pays du G20 et dans les organisations internationales, et que des ressources adéquates soient consacrées à sa mise en œuvre. Pour la promotion d’un dialogue inclusif et multipartite, les ministres apprécient la contribution du partage de bonnes pratiques et le suivie des développements de l’économie numérique en ce qui concerne la mesure de l’intelligence artificielle et de la fracture numérique entre les hommes et les femmes à l’échelle mondiale.

Sensibilisation et protection des consommateurs dans l’économie numérique mondiale

A l’issue de ce Sommet, les participants s’engagent à sensibiliser, éduquer et soutenir les consommateurs notamment par le biais de programmes d’alphabétisation numérique, dans le but de prévenir les préjudices subis par les consommateurs et d’assurer la protection des consommateurs en ce qui concerne la qualité et la sécurité des produits, la protection de la vie privée et des données personnelles, et les pratiques commerciales déloyales, avec une considération particulière pour les consommateurs vulnérables. Ils soulignent également la nécessité de promouvoir une coopération internationale renforcée, y compris entre les autorités de protection des consommateurs.

Protection de l’enfance et autonomisation dans l’environnement numérique

Cette action inclut la protection et l’autonomisation des enfants dans l’environnement numérique parmi les priorités du G20 sur l’économie numérique. L’objectif étant de promouvoir un environnement numérique sûr, sécurisé, inclusif, transparent et bénéfique pour les enfants, centré sur un contenu en ligne de haute qualité et adapté à leur âge. Les ministres s’engagent à faire de cette action, leur cheval de bataille dans l’accélération de la transformation numérique.

Encourager l’innovation pour les villes et les collectivités intelligentes

A travers cette action, les ministres qui ont pris part à ce Sommet saluent le rapport de la présidence italienne sur les pratiques du G20 en matière de marchés publics innovants pour les villes et les collectivités intelligentes, en tant qu’outil pour accroître et partager les connaissances.

Connectivité et inclusion sociale

Les ministres encouragent la promotion de l’accès universel à la connectivité pour tous d’ici 2025. Ils croient à une collaboration et un échange des pratiques au niveau international pour contribuer à la connectivité et l’inclusion sociale efficace. A l’occasion du sommet, ils ont affirmé leur engagement à combler les lacunes en matière de connectivité.

Flux de données libre avec confiance et flux de données transfrontaliers

Tenant compte des travaux et les réalisations des présidences japonaise et saoudienne, les ministres reconnaissent les travaux de l’OCDE sur la cartographie des points communs dans les approches réglementaires des transferts de données transfrontaliers, qui identifient « les points communs, les complémentarités et les éléments de convergence » entre différentes approches. Ces points communs peuvent favoriser l’interopérabilité future.

Outils numériques pour les services publics

À partir des principes de gouvernement numérique du G20 2018, élaborés sous la présidence argentine, les ministres se sont concentrés sur la manière d’orienter et d’améliorer la numérisation des services publics pour mieux répondre aux besoins des citoyens. A cette occasion, ils s’engagent à poursuivre et assurer la qualité, la diffusion et l’accessibilité des services publics numériques, et à favoriser l’amélioration des compétences des fonctionnaires.

Identité numérique

Cette action revient sur l’importance de solutions d’identité numérique facilement utilisables, fiables, sécurisées et portables comme un moyen de garantir un accès sécurisé aux services numériques aux citoyens et aux entreprises, en protégeant leur vie privée. Il fait également référence au potentiel de l’identité numérique dans les contextes d’urgence et d’aide humanitaire.

Régulation agile

Le rôle de la réglementation agile dans la promotion de l’innovation et de la croissance économique, ainsi que dans le contrôle et la prévention des éventuels impacts négatifs du progrès technologique sur la société et sur la planète est reconnu. La contribution de l’Enquête sur la réglementation agile dans les membres du G20 est saluée comme un outil utile pour partager des expériences et des approches communes vers des modèles de gouvernance et de réglementation plus agiles pour l’innovation.

Transformation de la task force en groupe de travail permanent

A travers cette action, les participants à ce Sommet s’engagent à poursuivre la mise en œuvre en faveur de la numérisation pour une reprise résiliente, forte, durable et inclusive, tout en s’attaquant aux inégalités. À cet égard, ils se félicitent de la transformation du groupe de travail sur l’économie numérique (DETF) en un groupe de travail sur l’économie numérique (DEWG).

Ce sommet sur le numérique s’est tenu sous le thème « Economie et gouvernance numérique ». Trois mois avant cette activité, le ministère du numérique de la République Démocratique du Congo (RDC) a travaillé avec la présidence italienne sur l’élaboration des textes qui ont été validés au Sommet du G20. L’Union africaine et la RDC ont été représentées par le ministre Olivier Mwenze qui assure l’intérim du ministre du Numérique Désiré Cashmir Kolongele empêché pour raison de santé.

Notons que le sommet de Trieste s’inscrit en droite ligne du Sommet des chefs d’Etats et de gouvernements qui va se tenir les 30 et 31 octobre 2021 à Rome.

Enock BULONZA

Enock Bulonza

Enock Bulonza

Journaliste et chercheur spécialisé en économie des médias, transformation digitale, inclusion numérique et relation entre les médias et les GAFAM. Il est correspondant de Cio Mag en RDC.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *