Une couveuse interconnectée camerounaise remporte le premier prix du POESAM 2019

0
2160

« Chaque souffle compte », la startup du Camerounais Serge Armel Njidjou a remporté le premier prix de l’édition 2019 du POESAM (Grand Prix International Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient) le 12 novembre à Cape-Town en Afrique du Sud.

(CIO Mag) – Au Cameroun, la pénurie de couveuses est une réalité face au nombre de nouveaux nés qui décèdent après leurs naissances. Moins de 100 couveuses pour plusieurs milliers de formations sanitaires ont donné des raisons d’exister à la solution primée par le groupe Orange.

Il s’agit en effet des toutes premières couveuses néonatales interactives développées en Afrique subsaharienne. Leurs particularités résident dans la résilience aux fluctuations énergétiques et l’interaction numérique audiovisuelle avec le smartphone du médecin.

Elles sont légères et sont constituées de dispositifs intégrés pour la photothérapie et d’une caisse de rangement des couches des bébés. En cas de panne, les constructeurs reçoivent également une alerte émise depuis le dispositif sanitaire.

Dénommées « Couveuses néonatales interactives AUI 1.0 », elles permettent de « lutter contre la mortalité des bébés prématurés au Cameroun et en Afrique ».

ATDA Paris 2019 : « Smart Cities : Quelles innovations pour la ville durable en Afrique ? »

Selon Orange, cet objet connecté va sauver des milliers de vie et ouvrir des champs d’études et d’analyses en néonatalogie, avec les données enregistrées.

Cette innovation est pondue depuis l’Agence universitaire pour l’innovation (AUI). Il s’agit d’un hub camerounais d’innovations scientifiques, technologiques et entrepreneuriales. Il est ouvert à toutes les idées pouvant déboucher sur des solutions aux problèmes réels rencontrés en Afrique. Plusieurs jeunes pousses de grande utilité pour les populations y voient le jour.

Ses promoteurs disent vouloir capitaliser des expériences et des expertises pour aider au déploiement d’une pédagogie numérique qui va permettre un meilleur accès aux connaissances et compétences essentielles tout au long de la vie. Mais aussi structurer une démarche qui permet de voir fleurir des innovations améliorant le quotidien des Africains

Pour cette édition du POESAM, deux autres startups africaines ont également et primées. J-Palm Liberia  a reçu le second prix. Elle s’active à la création des mini-usines de traitement de l’huile de palme dans les zones rurales. Le but principal étant d’augmenter de 50% les rendements de l’huile de palme tout en réduisant le temps de traitement, afin d’accroître les revenus des agriculteurs.

Flit Ride, une startup malgache permettant de connecter les passagers et les chauffeurs de taxi à Madagascar a remporté le troisième prix.

Ces trois créations ont été finalistes parmi dix autres sélectionnées à travers le continent.

Aurore Bony

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here