Une semaine de la fintech annoncée au Nigeria

0
4706

La Fintech Association of Nigeria et la Fintech Associates Ltd, deux groupes dédiés aux technologies financières organisent la 4e édition de « la semaine nigériane de la fintech », sous le thème : « Survivre avec l’innovation dans le domaine des technologies : quels sont les facteurs de maintien ». Elle se déroulera du 28 octobre au 1er novembre 2019 dans plusieurs villes du pays, dont Lagos où se tiendront les deux principaux jours de conférence.

(CIO Mag) – Les technologies financières seront à l’honneur pendant une semaine au Nigéria. Selon les promoteurs de l’évènement, il sera question d’examiner de manière critique les principaux facteurs de maintien des innovations dans ce type d’entreprise. Entre autres, la réduction de la disparité entre les sexes dans les pratiques de la fintech, la protection des consommateurs, la protection de la vie privée, la levée de fonds, l’investissement alternatif, la stimulation d’un meilleur régime politique et la mobilisation des efforts au niveau continental pour un marché unifié de la fintech africaine.

Il s’agira également d’analyser la résolution du problème de la fuite des talents et des compétences dans certains aspects relatifs aux entreprises de numérisation du secteur bancaire.

Ce rendez-vous prévoit aussi de lever le rideau sur des nouvelles vagues d’innovation Fintech basées sur les technologies API, Cloud & Edge Computing, AI & Machine Learning, la technologie block Chain et la robotique. Il s’agit d’une occasion qui permettra de montrer comment ces innovations pourraient continuer à redorer le blason des entreprises dans le futur. Sont également prévus, le partage des études de cas et des projections.

Quatre-vingt orateurs internationalement connus, notamment les PDG des Fintech, des dirigeants d’institutions bancaires et financières mais aussi des régulateurs, gouvernants, innovateurs, startups, passionnés des TIC et du numérique venus des quatre coins du monde sont également annoncés pour la semaine.

Se réunir pour un tel évènement ne relève pas du hasard. Pour les organisateurs, c’est du temps accordé à un sujet qui suscite les discussions les plus importantes à tous les niveaux.

« Même si elle est déconcertée par certaines limitations, allant des problèmes de confiance aux politiques et réglementations inappropriées, en passant par les faibles incitations et les infrastructures » regrettent les promoteurs de l’évènement

Cependant, « la notoriété de Fintech sur le continent africain, en particulier au Nigéria, au Kenya et en Afrique du Sud, explique pourquoi ce secteur a attiré la part du lion de tous les investissements dans les startups du continent » note t-ils.

Tout en rappelant des chiffres sur le rapport d’investissement de 2018 élaboré par Weetracker, une société médiatique spécialisée dans les petites entreprises, l’entrepreneuriat, la technologie et les startups en Afrique. Lequel stipulerait que « des startups de Fintech ont reçu le plus gros investissement, totalisant 40% d’un record de 725,6 millions de dollars sur 458 transactions. Elles sont ainsi devenue un moteur essentiel de l’inclusion financière, un élément clé du programme numérisé pour l’Afrique de l’UA, des Nations Unies et d’autres organismes mondiaux ».

Aurore Bonny

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here