Vers l’implantation d’un Tech Hub à Lomé : CTIC-Dakar restitue l’étude de faisabilité aux acteurs du numérique

0
2582
Mme Cina Lawson, Ministre des Postes et de l'Economie numérique du Togo (g) et Mme Regina Mbodj, directrice CTIC de Dakar.

(CIO Mag) – Le ministère des Postes et de l’Economie numérique du Togo étudie l’implantation d’un Tech Hub à Lomé. Suite à la première réunion d’information entre CTIC et les acteurs togolais, tenue en marge de la première édition de l’IT Forum Togo organisé par CIO Mag en 2016 en vue de l’implantation du Hub, l’étude de faisabilité a été confiée au CTIC-Dakar, premier incubateur et accélérateur d’entreprises en Afrique de l’Ouest.

Le jeudi 7 juin à Lomé, CTIC-Dakar a restitué les résultats de son étude aux différents acteurs de l’écosystème TIC du Togo. Afin de faire de cette volonté du ministère de l’Economie numérique une réalité, CTIC-Dakar a rencontré de différentes cibles. Ce qui a permis de recueillir des propositions, des critiques, des réserves, des recommandations, des pistes de réflexion…En restituant la synthèse de ce travail préalable, l’idée est d’amener les acteurs impliqués à approfondir les réflexions et de permettre au ministère de l’économie numérique d’opérer les bons choix dans la réalisation du projet. Ce que désire le ministère piloté par Mme Cina Lawson, c’est de « valoriser l’entrepreneuriat, surtout celui des jeunes grâce au digital, en puisant dans le vivier togolais où qu’il se trouve ».

Les plus du Togo

Le Tech Hub de Lomé devrait permettre de « hisser le Togo, en matière d’innovation et de technologies numériques, à un niveau répondant aux standards internationaux », a souligné la ministre Cina Lawson jeudi à Lomé. Pour ce faire, CTIC-Dakar a eu pour rôle d’identifier les potentialités du pays, les avantages et les manquements. Au rang des ponts positifs, CTIC-Dakar relevait d’abord la volonté du ministère à poser des actes concrets. De son expérience, l’incubateur dakarois relève que le Togo reste l’un des rares pays où cette initiative d’implantation d’un Tech Hub vient du gouvernement. L’existence d’un intranet gouvernemental, l’existence d’un point d’échange internet, le projet de connectivité internet (Warcip) soutenu par la banque mondial, l’annonce de la 4G, le fond de service universel, la volonté du ministère de positionner le Togo dans la carte digitale africaine et mondiale sont entre autres des signaux positifs qu’a relevés le CTIC-Dakar.

Les défis à relever

Ce qu’il faut améliorer, toujours selon l’étude, c’est la relation de confiance entre les jeunes et l’exécutif, l’accès au marché publics et aux financements, la qualité de l’Internet, la mise en place de structure d’accompagnement TIC, la formalisation des startups, l’amélioration des relations startups-Togocom-régulateurs, la formation professionnelle dans les TIC et Telecom… Ces différents points devraient renforcer la viabilité de l’écosystème et encourager l’accompagnement des tierces comme les bailleurs de fonds, en renforçant leur confiance aux jeunes entrepreneurs du secteur. Car, sur ce volent, le CTIC-Dakar a insisté sur l’implication du secteur privé, « l’Etat ne pouvant tout faire à lui seul », a martelé Mme Regina Mbodj, directrice génale du CTIC. La viabilité du projet dépendra aussi de son modèle économique. Le Tech Hub devra s’ouvrir à tous les innovations soft et hardware, impliqué le secteur privé dans sa gouvernance, avoir un process clair de recrutement des collaborateurs, une équipe dirigeante jeune, consensuelle et dynamique, un commissaire aux comptes pour l’audit de chaque exercice. Ces recommandations découlent de l’expérience du CTIC-Dakar qu’il met désormais au service de Lomé.

Le Tech Hub que veut implanter le ministère de l’économie numérique devra tenir sur 3000m2, avec en son sein plusieurs composantes. Il s’agit par exemple d’un FabLab, des espaces de coworking, des sales de formations… ; un lieu hybride où se croisent créativité et business. Ce qui permettrait de « mettre le progrès technologique au service du progrès économique et social », a soutenu Cina Lawson, la ministre des Postes et de l’économie numérique.

Souleyman Tobias, Lomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here