Vivatech 2019 : l’Algérie aura son pavillon

0
554
M. Saïd DJELLAB, ministre algérien du Commerce, entouré des membres du Comité de pilotage de Vivatech.

Le 17 février dernier, lors de la rencontre « Génie algérien », plusieurs centaines d’acteurs du numérique étaient réunies autour de Said Djellab, Ministre algérien du Commerce. Une rencontre qui a permis d’annoncer la forte présence algérienne lors de l’édition 2019 de Vivatech, prévu du 16 au 18 mai à Paris.

Par Anselme AKEKO

L’Algérie nourrit de grandes ambitions pour le salon parisien Vivatech 2019. C’est le cas de le dire puisqu’elle disposera, pour la première fois, de son pavillon pays pour promouvoir l’innovation algérienne dans la continuité des éditions 2016, 2017 et 2018 où plus de 25 startups algériennes ont pu vivre l’aventure Vivatech en tant qu’invités, grâce au soutien des institutions économiques et d’entreprises des deux rives.

Pour cette année, la présence algérienne sera marquée par la présence de près de vingt startups, lesquelles seront sélectionnées sous peu dans le cadre du partenariat du Réseau de cadres et entrepreneurs algériens de France diplômés des grandes écoles et universités françaises (REAGE), Algérie Digital Cluster (ADC) et la Société Algérienne des Foires et Exportations (SAFEX), sous l’égide du Ministère du Commerce.

Fetah Ouzzani, Président de REAGE a expliqué, le 18 février dernier, que cette offensive favorisera des rencontres entre startups algériennes basées au pays et startups algériennes établies en France ou en Europe. Manifestement, l’Algérie se prépare pour saisir toutes les opportunités qu’offre cette rencontre mondiale où se mêlent startups, investisseurs et multinationales.

« Vivatech, c’est le monde de l’innovation. C’est là où on voit ce qui va se passer dans les 20 ou 30 années à venir », s’enthousiasme le Président de REAGE. Et il ajoute que « les startups qui deviendront des champions mondiaux dans les dix prochaines années passent par Vivatech aujourd’hui, et il espère qu’il y aura des Algériens parmi elles ».

Critères de sélection

Un appel à projet sera lancé « d’ici une petite semaine  » pour sélectionner les startups qui représenteront l’Algérie. Les termes de référence sont en cours d’élaboration pour sélectionner les champions nationaux qui vont représenter les startups algériennes à Paris.

En Algérie, les entrepreneurs du numérique ont un spectre d’intervention assez large, touchant aussi bien l’IoT, l’Intelligence artificielle, la Blockchain que le Big Data. Dans le cadre de Vivatech 2019, « celles qui vont être dans le pavillon Algérie, ce sont des startups qui sont innovantes, qui créent de la richesse et de la valeur pour l’Algérie et les Algériens », précise Fetah Ouzzani. Il ajoute que l’équipe qui prépare ce rendez-vous est « dans une logique de startups qui sont en phase, d’un côté, avec la réalité mondiale (c’est-à-dire l’économie de service sur des bases technologiques) et de l’autre, avec la réalité algérienne qui est en train d’ouvrir un nouveau chapitre dans son économie : l’économie de production de biens et services ».

Accompagnement de startups

De fait, l’approche qui a été celle de l’Algérie dans l’accompagnement des startups « n’était peut-être pas connectée aux réalités mondiales ». Sur les ondes la Radio M, Fetah OUZZANI a fait observer que des pays voisins, du Moyen-Orient ou d’Afrique subsaharienne comme le Sénégal et la Côte d’Ivoire ont été beaucoup plus agiles en la matière. Qu’à cela ne tienne ! L’Algérie est en train de rattraper son retard. Le président du REAGE en est bien convaincu. Lui qui croit en l’apport des chefs d’entreprises et de la diaspora.

A l’étranger, l’Algérie compte environ 10.000 décideurs, majoritairement en France, mais aussi au Canada, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient, à Dubaï, à Abu Dhabi, et de plus en plus en Afrique. Selon lui, ce réseau de l’élite algérienne peut aider à l’internationalisation des entreprises en créant des filiales à l’étranger. Ce qui sera bénéfique pour les startups algériennes, capables d’inventer des modèles économiques qui vont être diffusés à l’échelle mondiale. Et c’est là aussi tout l’enjeu de la présence de l’Algérie au salon parisien Vivatech 2019 : se montrer au monde et promouvoir ses talents.

Article paru dans CIO Mag N°56, Janvier/Février 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here