Le Cameroun sera à l’honneur au Salon Africa IT Expo (AITEX) à Casablanca

Le Cameroun sera à l'honneur au Salon Africa du 27 au 29 septembre prochain à Casablanca au Maroc

(Cio Mag) – Ils seront un peu plus de dix mille visiteurs et près de cinquante mille exposants, experts et intervenants en provenance d’Afrique, d’Europe et du Moyen-Orient à prendre part à la deuxième édition du Salon Africa IT Expo dédié aux Technologies de l’Information à Casablanca au Maroc du 27 au 29 septembre prochain, sous le  thème: « L’innovation numérique au service des organisations ». Il est de tradition que deux pays du continent africain soient à l’honneur. Le Cameroun et le Nigeria pour cette édition sont à l’honneur, ils seront accueillis en « Guest  Star ». Des pays qui font preuve d’innovation dans différents domaines des TIC.

la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring qui organise cette importante rencontre placée sous le haut patronage du Roi Mohammed VI relève que: « le potentiel IT du Nigeria est indéniable… quant au Cameroun, pays d’Afrique centrale considérée comme la locomotive de la sous-région, le pays a adpoté très récemment son nouveau plan d’industrialisation qui devrait ouvrir le champ à des projets structurants où les nouvelles technologies auront une part de support prépondérante». Et Saloua Karkri Belkeziz, présidente de l’Apebi, renchéri en expliquant dans Le quotidien de l’Économie magazine Afrique que: «  le Cameroun et le Nigeria apporteront certainement beaucoup pendant cette deuxième rencontre, parce que leur programme en matière de l’innovation des technologies de l’information est appréciable ».

Toutefois, les échangent lors de ce grand rendez-vous vont porter sur l’édition, le e-commerce, l’offshoring, le big data, les infrastructures, la mobilité le cloud, la sécurité des données, le paiement mobile et les télécoms. Il s’agira de comprendre les usagers de l’innovation numérique dans les organisations, de savoir si nous sommes face à des choix technologiques ou à une vraie révolution, et de s’interroger sur la manière dont les organisations peuvent faire de l’innovation numérique une chance pour leur développement. Comment et avec quelles technologies vont s’opérer les transformations escomptées du digital? Comment établir la confiance numérique? Comment évoluer vers de nouveaux business model plus agiles, favorisant la collaboration, l’innovation et la réactivité? Ce sont entre autres préoccupations auxquelles les experts-intervenants vont tenter de répondre. Au cours des Workshops, des ateliers sont au programme et les entreprises du secteur des TIC vont non seulement animer ces ateliers mais, elles vont également promouvoir des solutions et outils innovants. Aussi, pour cette édition, le concept de Hackaton startup est prévu pour aider au développement des projets innovants pour les startups africaines. L’une des opportunités à saisir pour de nombreuses startups camerounaises qui ont aujourd’hui le vent en poupe, et qui, tout récemment ont été célébrées à Douala lors de la première cérémonie de « La Nuit du Web ».

Cet important événement positionne le Maroc comme un hub technologique en Afrique. Les nombreux participants venus de plusieurs pays vont partager leurs connaissances à travers des conférences, les plateformes B to B, des concours et shows de nouveautés dans le monde du digital,  objets connectés et autres innovations. Un autre objectifs si cher aux organisateurs est de réunir l’offre et la demande face à ce gisement d’opportunités de développement, inscrits dans un ensemble de  » nouveaux métiers » avec la contribution de l’Apebi dans la mise en œuvre des écosystèmes du digital et de l’économie numérique adossée au plan Maroc Digital 2020 est l’accélération de la transformation numérique en s’appuyant sur le volet e-gov avec une vingtaine de projets structurels dont 80% ont pour vocation une transformation profonde des processus administratifs.

Le Maroc entrera dans l’économie digitale selon la présidente de l’Apebi par la véritable transformation numérique qui touchera  tous les secteurs de l’activité économique nationale tels que la logistique portuaire, la gestion urbaine, la santé et le commerce, ainsi que les PME, le déploiement de la stratégie, l’opérationnalisation des chantiers et la diffusion de l’usage des services numériques. Toutes les activités numériques de ces différents secteurs d’activités permettront au Maroc de devenir une référence africaine dans le domaine du digital.

Jean-Claude Noubissie, Cameroun

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here