Burkina Faso : Digital Startup Week promeut un entrepreneuriat de classe mondiale !

0
2135
De la gauche vers la droite : Mondher Khanfir, expert en incubation et accélération de l’innovation et administrateur de Station F, Mandiali LOMPO, CEO du Cabinet Eminence Afrique, et OUATTARA Soumaila, directeur du Bureau des Innovations de la BCB, lors de la cérémonie d'ouverture du Digital Startup Week au Burkina Faso.

(Cio Mag) – Démarré le 30 avril 2019 à Ouagadougou avec la formation des formateur, l’événement dénommé « Digital Startup Week » va connaître son apothéose le samedi 4 mai avec une grande conférence. Plus de 600 acteurs et startuppeurs y sont attendus. Pensée par le cabinet Eminence Afrique, la Digital Startup Week a pour ambition de construire au Burkina Faso, un entrepreneuriat de classe exceptionnelle, avec un focus sur les jeunes pousses du pays.

Mandiali LOMPO; CEO du Cabinet Eminence Afrique.

La « Digital Startup Week » veut « promouvoir les jeunes talentueux qui ont osé et créé des projets innovants », a expliqué Mandiali LOMPO à CIO Mag. Et pour y parvenir, le cabinet Eminence Afrique fédère les atouts du pays pour susciter l’émergence d’une industrie de startups professionnelle, de classe mondiale et exceptionnelle.

Faire des startups du Faso, des empires

Le rêve du Cabinet Eminence Afrique, c’est voir « les startups du Burkina devenir des empires », souhaite Mandiali LOMPO. La mission du cabinet Eminence Afrique s’inscrit dans la nécessité pour le Burkina Faso de s’insérer dans l’économie mondiale grâce au numérique. Détecter les talents, c’est la première démarche adoptée par le cabinet que dirige M. LOMPO. Avec la consultation de Mondher Khanfir, expert en incubation et accélération de l’innovation et administrateur de Station F, les jeunes pousses talentueux du Burkina, ceux de Ouagadougou notamment ont été visités et recensés.

A la faveur de cette semaine, une formation a été dispensée aux managers de ces startups. Elle a essentiellement porté sur l’outil Muder Cards, un outil pour la modélisation des business model. La « Digital Startup Week », c’est aussi un Boot camp pour primer la crème de l’innovation au Burkina Faso. Boot camp au bout duquel les meilleures recevront un appui et un accompagnement du cabinet Eminence Afrique.

Un partenariat avec l’IT Magazine leader d’Afrique, Cio Mag

L’initiative « Digital Startup Week » va « mettre en lumière les startups, les présenter à l’opinion nationale burkinabè et internationale », précise Mandiali LOMPO. « Nous avons découvert des startups innovantes comme Faso Drone dirigée par un jeune burkinabè qui construit des drones au Burkina », ajoute-t-il ; en insistant sur l’autre sens de son événement. « Nous voulons dire aux jeunes burkinabè que c’est encore possible, tout n’est pas perdu, le rêve est permis », martèle le promoteur de la Digital Startup Week.

Et pour promouvoir ces initiatives, Eminence Afrique compte sur Cio Mag. L’IT magazine, organisateur du « Digital African Tour », qui s’est tenu à Ouaga le 30 avril pour la 4è édition. « Cio Mag est ravi d’être parmi les partenaires de cette édition de la Digital Startup Week dans le cadre de la Digital African Tour 2019 », a déclaré Mohamadou DIALLO. « Cio Mag est le magazine leader en Afrique dans la communication presse spécialisée pour la transformation digitale en Afrique », a ajouté Mohamadou DIALLO.

Digital Startup Week. Vue de la salle.

Le magazine, avec d’autres partenaires, accompagnera le vainqueur du Boot camp organisé lors de la « Digital Startup Week ». « L’union fait la force. Digital African Tour et la Digital Startup Week ont un objectif commun, celui de faire comprendre aux populations les enjeux du numérique », s’est réjoui le responsable du cabinet Eminence Afrique. L’événement a aussi le soutien d’institutions financières comme le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES), la Banque commerciale du Burkina et d’autres.

Une grande conférence de clôture

Ce sera le samedi 4 mai à Ouaga 2000. Une grande messe digitale pour clôturer cette première édition de la « Digital Startup Week ». Plus de 600 candidatures ont été enregistrées pour participer à cette conférence. « C’est pour vous dire tout l’engouement des jeunes à cet événement qui va les aider à mener à bien leurs projets », a fait remarquer Mandiali LOMPO. Et pour ceux qui sont réticents à cette digitalisation en cours sur le continent, Mandiali LOMPO lance un appel : « L’histoire est irréversible. Nous sommes dans un monde qui se numérise, qui se digitalise. Il faut s’engager pour gagner en temps (…) Si vous refuser d’aller au numérique, le numérique vous emportera », prévient-il.

Souleyman Tobias, au Digital African Tour Burkina 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here