Burundi : le taux de pénétration d’internet était évalué à 22 % au troisième trimestre 2023 (officiel)

Le taux de pénétration d’internet était évalué à 22.7% entre juillet et septembre 2023. Cette révélation est contenue dans le récent rapport de l’Agence de régulation et de contrôle des télécommunications (ARCT) portant sur le marché des services de communications voix, sms, internet et services financiers mobiles au troisième trimestre de l’année écoulée.

(Cio Mag) – Le Burundi a connu une petite baisse de 1,6 % du taux de pénétration d’internet au cours du troisième trimestre 2023 par rapport au deuxième trimestre (24,3 %) de la même année. Dans son dernier rapport annuel, l’Agence de régulation et de contrôle des télécommunications (ARCT) précise que 2 964 114 étaient abonnés à l’internet mobile, alors que seuls 2 569 étaient abonnés à l’internet fixe. Des chiffres qui représentent un taux de pénétration de 22.7%.

Pauvreté et position géographique

En effet, ce faible taux de pénétration d’internet s’explique, entre autres, par la pauvreté. Le Burundi est « le pays le plus pauvre du monde », selon la Banque mondiale. Situé en Afrique centrale, sa population est estimée à plus 13 millions, dont « 87 % vit avec moins1,9 USD/jour », selon la même source. Sa position géographiquement enclavée représente aussi un défi. « Pour avoir accès à internet, il faut passer par les pays frontaliers comme la Tanzanie et le Rwanda afin d’arriver à l’océan. Ce qui donne un coût additionnel sur la transmission. Allusion faite à la maintenance et d’autres charges supplémentaires », avait rappelé Bienvenu Irakoze, secrétaire exécutif du Secrétariat exécutif des technologies de l’information et de la communication(SETIC), un organe étatique sous la tutelle du ministère des médias et des TICS.  

Pénétration de la téléphonie mobile et les services financiers mobiles

L’Agence de régulation et de contrôle des télécommunications (ARCT) note que les transactions des services financiers mobiles ont atteint « un chiffre moyen mensuel de 5 559 370 732 Francs burundais », soit plus d’un million de dollars américains au cours de la période indiquée. S’agissant de la téléphonie mobile, le rapport précise que « 64.35% » représente le taux de pénétration entre juillet et septembre 2023. Une statistique en baisse par rapport au deuxième trimestre 67.39%. Par ailleurs, le trafic et chiffre d’affaires moyen mensuel des services de communication de la téléphonie ont atteint « 19 463 881 956 francs burundais », soit plus de 6 millions de dollars américains.

Enock Bulonza

Tech Journaliste et correspondant de CIO MAG en RDC

View All Posts