Burundi : vers la mise en place d’une politique pour la transformation numérique

Les acteurs œuvrant dans le secteur du numérique au Burundi réfléchissent, depuis le 24 mai, sur les stratégies de transformation numérique pour le développement des investissements.  Ces assises de 4 jours (24-27 mai) s’inscrivent dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des télécommunications et de l’industrie de l’information.

(Cio mag)- Le ministère de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias, l’Agence de régulation et de contrôle des Télécommunications (ARCT) et leurs partenaires réfléchissent sur les stratégies à mettre en place pour accélérer la transformation numérique au Burundi. « Cette activité de 4 jours est une bonne occasion de jeter un regard rétrospectif pour évaluer le pas franchi, et de mesurer  les défis et mettre en place les stratégies sur la redynamisation de la transformation numérique », a fait savoir l’ARCT.

Au cours de ces assises, la Ministre de la Communication, des Technologies de l’information et des Médias, Nijimbere Marie a visité toutes les sociétés de télécommunications opérant au Burundi. A cette occasion, elle a salué « la contribution apportée par ces société dans le domaine économique et quant à la réduction du chômage chez les jeunes », peut-on lire sur la page du ministère. Selon la même source, elle a appelé ces sociétés à « privilégier l’accessibilité et l’abordabilité de leurs services pour la satisfaction de leurs clients ».

« Implémentation de la 5G »

De son côté, l’Agence de régulation et de contrôle des Télécommunications (ARCT), a informé l’opinion qu’elle « prévoit l’implémentation de la 5G au Burundi ainsi que la réduction à zéro de la facture numérique dans la perspective de couvrir tout le territoire national en réseau ». Une nouvelle apparaissant comme réponse aux multiples plaintes des citoyens de ce pays qui s’indignent souvent contre la qualité de la connexion internet.

Dans la foulée, nos sources sur place notent que la clôture de ces 4 jours consacrés à la journée mondiale des télécommunications de l’information et de la Communication sera l’occasion de définir une bonne politique pour la transformation numérique dans ce pays.

Enock BULONZA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *