Cameroun-téléphonie mobile-eau : des numéros verts pour les réclamations des abonnés

0
828

(Cio Mag) – Si la majorité des entreprises ont opté pour la communication via les numéros verts, c’est pour coller et rester dans l’actualité de l’évolution technologique. La CAMWATER s’y est mise aussi. C’est par le biais d’un communiqué qu’elle a informé le public et ses abonnés qu’elle vient de mettre en place, un dispositif de réaction rapide (DIRR), afin d’assurer une  veille permanente sur l’état du réseau et d’actionner en urgence les mécanismes d’intervention en cas de rupture de l’alimentation de l’eau potable. D’après le directeur général, Gervais Bolenga, ce dispositif vise à accroître l’efficacité de l’entreprise de manière à améliorer la desserte en eau potable. Pour ce faire, la CAMWATER dit compter sur la collaboration des populations, en les invitant à signaler tout manque d’eau, casses ou fuites sur le réseau de distribution d’eau potable, par appel ou SMS . Six numéros de téléphone sont mis à disposition du public à cet effet.

Un pas assez salutaire pour les abonnés de l’entreprise qui distribue de l’eau dans les ménages camerounais. C’est suite aux nombreuses coupures intempestives de conduite d’eau dans les ménages ; avec les réclamations des abonnés qui n’aboutissent pas ou qui tardent à se régulariser, pénalisant ainsi les abonnés ; que les responsables de la Camerounaise des eaux (CAMWATER) et l’Agence de régulation des télécommunications (ART) ont été amenées à mettre en place des numéros verts pour les requêtes.

Au Cameroun, les entreprises publiques et mêmes des structures privées optent de plus en plus pour le numéro vert ou autres types de numéro pour communiquer avec les usagers. C’est dans cette même logique que l’Agence de régulation des télécommunications a mis elle aussi en service, depuis quelque temps, le 1515. Avec ce numéro vert, les abonnés de téléphonie mobile pourront déposer des plaintes liées à un service en rapport avec leurs opérateurs de téléphonie mobile. Selon Léonce Mbondy, chargé d’étude assistant à la division de la communication et de coopération de l’Agence, la cellule de la protection des consommateurs de l’ART a ouvert un call center afin que les abonnés puissent facilement entrer en contact avec l’Agence. « Lorsque vous êtes lésé dans vos rapports avec votre opérateur, vous pouvez saisir le régulateur pour soumettre votre problème qui pourra par la suite saisir l’opérateur concerné », explique-t-il. Une manière aussi pour l’ART de se rapprocher des usagers. Elle a même profité de l’opportunité qui lui a été offerte par l’événement du Salon, de l’action gouvernementale tenu tout récemment à Yaoundé pour communiquer à ce sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here