Cameroun / TIC : l’annuaire des données nationales remis à Minette Libom Li Likeng

0
493

(CIO Mag) – C’est désormais chose faite, l’existence d’une véritable boussole du secteur des télécoms et TIC au Cameroun, remis officiellement à Mme Minette Libom Li Likeng, ministre des postes et télécommunications, le 7 août à Yaoundé. C’est l’institut national de la statistique qui a effectué ce travail de fourmis, en produisant le tout premier document de ce genre dans le secteur des télécommunications et des TIC. Il va permettre au ministre en charge des questions des télécommunications de mieux planifier ses objectifs.

« Un annuaire statistique est très important pour l’économie numérique. Cet annuaire permet désormais au gouvernement de savoir ce qui a réellement été fait, les performances réalisées. Les chiffres vont permettre de faire une planification », a indiqué le ministre Minette Libom Li Likeken, lors de la présentation de ce document qui va apporter une visibilité aux actions entreprises par le gouvernement auprès de l’Union internationale des Télécommunications (UIT).

L’annuaire est riche en informations. Il contient des données les plus actuelles du secteur. Cinq thèmes ont principalement été abordés : infrastructures des TIC, accès et utilisation des TIC, trafic des télécommunications et sécurité des systèmes d’informations, développement des TIC et télécommunications et économie nationale.

Le rapport d’analyses de l’étude qui a été présenté indique par exemple que 38,9% de ménages en zone rurale au Cameroun disposent d’un téléphone mobile ou fixe, 5% de cette même proportion disposent d’un ordinateur, 29,7% de ménages en zone urbaine contre 6,6% en zone rurale disposent d’une connexion internet à domicile.

« Nous tenons des indicateurs pertinents qui vont permettre qu’on ait des éléments de pilotage efficace pour l’économie du Cameroun. Les livrables rendus publics ce jour seront distribués pour la planification de l’économie numérique qui est un levier important pour le développement de notre économie », a plaidé la ministre des postes et télécommunications. Et c’est cela l’objectif : permettre au secteur des TIC d’être un moteur de développement économique du Cameroun.

Quelques données importantes

Il ressort du rapport d’analyses annuaire Télécoms et TIC que le Cameroun avait 18 819 852 abonnés mobile en 2016, soit un taux de pénétration de 83% contre 44% en 2010. L’accès à internet est passé de 0,24% en 2011 à 35,43% environ en 2016 ; trafic intra réseau pour les appels : de 1792 million de minutes en 2008 à 9 094 millions de minutes en 2014 ; 3,8% de personnes âgées de 15 ans ou plus sont victimes de cybercriminalité en 2017 (5,9% dans la région de l’Est et au Nord-ouest 1,7% dans la région de l’Adamaoua).

Investissements dans les services de télécommunications : évolution de 103,15 milliards de F en 2011 à 272,85 milliards en 2014 ; emplois créés par les opérateurs de téléphonie : de 4002 en 2011 à 5 485 en 2016 ; importations dans le secteur : de 18, 352 milliards en 2006 à 220,830 milliards en 2016 ; la Chine reste le principal fournisseur du Cameroun en matière de biens TIC. Elle est suivie par la France. En 2016, la Pologne vient en troisième position dans ce classement, damant le pion à la Suisse qui occupait cette position en 2015.

Jean-Claude NOUBISSIE, Cameroun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here