Congo / OSIANE 2019 : faire de Brazzaville un catalyseur des TIC

0
1220

(CIO Mag) – C’est dans la salle de conférence du palais des congrès de Brazzaville que s’est tenue la 3e édition du Salon des Technologies de l’Information et de l’Innovation, OSIANE 2019, du 16 au 18 avril. Durant trois (03) jours les experts en Technologie de l’Information et de la Communication d’Afrique et d’ailleurs ont débattu autour du thème « Développer la confiance numérique pour garantir une économie prospère ».

La coopération s’impose pour lutter contre la cybercriminalité. Pour le concrétiser, le gouvernement de Brazzaville a envoyé au parlement une loi sur la protection des données à caractère personnel, a dit le ministre congolais des Postes et Télécommunications, et de l’Economie Numérique, Leon Juste IBOMBO. Une fois adoptée, cette loi permettra à l’Etat de faire la traçabilité des transactions électroniques pour collecter les taxes. Pour ce faire, l’Etat doit conclure des accords avec des partenaires privés.

Selon Guy Maixent MAMIAKA, ministre gabonais de la Communication, de l’Economie Numérique, son pays a pris trois textes fondamentaux de lutte contre la cybercriminalité, et s’est engagé dans la construction des infrastructures de base à l’exemple d’un centre de contrôle et d’alerte sur la cybercriminalité.

Un accord de partenariat a été signé entre le Programme des Nations Unis pour le Développement PNUD et l’Association Pratique coordonnée par LUC MISSIDIMBANZI, initiateur du salon OSIANE. Cet accord, qui a pour enjeux essentiel le financement de jeunes porteurs de projets, a été signé en présence de Mme Arlette Soudan-Nonault, ministre du Tourisme et de l’Environnement.

Des ateliers de formation dans les TIC

Plus de 5000 visiteurs attendus et 2000 autres formés (étudiants, travailleurs, businessman) à travers des workshops animés par des spécialistes en TIC venus de l’Union Internationale des Télécommunications qui ont formés pour la plupart des étudiants en télécommunication sur les indicateurs des sources administratives dans le domaine des TIC. Les participants ont aussi bénéficié de l’atelier Facebook expliquant aux développeurs et startuppeurs, l’utilisation efficiente de la plateforme freebasics. Un autre atelier sous régional sur les IXP et l’environnement decroissance des points d’échanges a été d’une grande importance pour les internautes. Quant à l’atelier ICANN (Société pour l’Attribution des noms de domaine et des numéros sur internet), il a fixé les participants sur la convergence numérique et comment les adresses IPv6 sont-elles distribuées et aussi comment obtenir une connexion IPv6.

Au terme des travaux, plusieurs startups se sont distinguéss de par leurs innovations et créativités en développant des applications nécessaires au développement socio-économique des pays africains. Tel a été le cas de VHM Technology , Technosanté, Mayebissi news et Digital agency academy.

Outre les ateliers, les tables rondes ont regroupé les ministres de la sous-région de l’Afrique centrale, en charge des télécommunications et du numérique (Gabon, RDC, Congo), qui ont développé les sous thèmes allant du développement de la confiance numérique, la transformation digitale aux nouveaux défis de la cybercriminalité.

Les ministres ont reconnu la nécessité de la mise en place des stratégies nationales en rapport avec la vision de l’Union Africaine sur le développement du numérique, ce qui permettra de lutter efficacement contre la cybercriminalité.

Femme et numérique

En Afrique, à peine 18% de femmes évolue dans le secteur du numérique, ce qui explique la mise en place de la table ronde essentiellement composée de femmes intitulée « l’Innovation au féminin » pour promouvoir des approches intégrées qui répondent aux défis de développement auxquels l’Afrique est confrontée.

Le genre et le numérique a été également évoqué à travers une application développée par une startup féminine de la République Démocratique du Congo. Cette application sert à la gestion des médicaments de lutte contre le VIH. Grâce à une emprunte digitale, le patient est identifié et suivi jusqu’à la prise des anti-retroviraux.

La troisième édition du Salon OSIANE a réuni plus de 5000 participants, 8 tables rondes, et 6 ateliers de formation certifiante pour éclairer les participants sur les défis de la confiance numérique comme gage d’une économie prospère.

Lancé en 2017, le salon OSIANE est une plateforme d’échange, de réflexion et d’exposition sur les bonnes pratiques du numérique et de l’Innovation. C’est la réponse au besoin d’accompagnement des acteurs économiques, sociaux, et administratifs afin de tirer profit de l’environnement numérique en plein développement. Le salon se veut le rendez-vous international qui réunit, les acteurs mondiaux du secteur des Technologies de l’Information et de la Communication pour la promotion des solutions numériques ainsi que l’innovation Technologique.

Pross Ferdy, Brazzaville – Congo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here