Côte d’Ivoire/TNT : les anciens téléviseurs toujours bons pour le service

Jean-Philippe Kaboré, le Secrétaire exécutif du Comité national de migration vers la TNT (Cnm-TNT).
Jean-Philippe Kaboré, le Secrétaire exécutif du Comité national de migration vers la TNT (Cnm-TNT).

(Cio Mag) – Des dispositions ont été prises pour que les anciens téléviseurs, incompatibles avec le bouquet TNT (Télévision numérique terrestre), soient utilisables mêmes avec le système numérique. Il faudra, pour cela, y associer des décodeurs. Dans une interview accordée au journal Le Codivoirien, le secrétaire exécutif du Comité national de migration vers la TNT (Cnm-TNT), Jean-Philippe Kaboré, a encore insisté sur cette disposition qui vise à permettre à l’ensemble de la population de capter les images dans une version numérique. Aux dires de M. Jean-Philippe Kaboré, c’est dans cette optique que l’Etat se préoccupe à rendre disponible les boîtiers qui doivent permettre aux télévisions qui sont sous l’ancien système d’accepter le nouveau. Aussi le Gouvernement envisage-t-il de lever la TVA (taxe sur valeur ajoutée) sur ces équipements pour qu’ils soient accessibles au plus grand nombre. Ce, avant la date butoir du basculement de l’analogique au numérique. Qui est fixée au 17 juin 2015 pour les pays de la zone Uemoa. Le basculement à la télévision numérique aura entre autres conséquences, l’impossibilité pour les populations détentrices de postes téléviseurs et d’équipements terminaux analogiques non conformes aux normes de diffusion (DVB-T2) et de compression (MPEG 4), de recevoir les programmes diffusés en mode numérique. Rappelons qu’en prélude à cette migration, le Gouvernement ivoirien a adopté, en Conseil des ministres du 16 novembre dernier, un décret portant interdiction de l’importation et de la commercialisation des postes téléviseurs analogiques.

 

Amélioration de la qualité de diffusion (SD – HD)

Dans cet entretien, le secrétaire exécutif du Cnm-TNT est également revenu sur le système qui va permettre de gérer la télévision numérique terrestre en Côte d’Ivoire. Il s’agit notamment du système d’émission en DTV2 supporté par une infrastructure «présente pour 15 voire 20 ans au moins». M. Kaboré a aussi insisté sur la qualité des images qui sera améliorée quel que soit le mode diffusion : en SD (Standards de Diffusion) ou en HD (High Diffusion). Cependant, le choix du mode de diffusion dépendra aussi et surtout de l’éditeur de la chaîne. Car «toutes les diffusions ne sont pas constituées en HD, parce qu’elle consomme beaucoup de ressources au niveau de la fréquence», a souligné Jean-Philippe Kaboré.

Anselme Akéko

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *