Cryptomonnaies : la Police nationale togolaise démantèle un réseau d’arnaqueurs

La Police Nationale togolaise a présenté plus d’une dizaine de personnes membre d’un présumé groupe de cybercriminel basé à Lomé avec une ramification au Nigeria. Selon les informations policières, le groupe, au total 21 personnes, serait spécialisé dans l’arnaque à la cryptomonnaie.

(Cio mag) – Le mode opératoire des présumés cybercriminels consiste à infiltrer des groupes de transaction et de se faire passer pour des vendeurs de devises numériques. A en croire les explications de la Police Nationale, les prévenus demandent à leurs victimes des transferts d’argent par mobile money. Une fois la somme versée, ils se retirent du groupe. Sous une autre identité, ils reproduisent le même schéma dans d’autres groupes.

Le démantèlement du groupe a été possible grâce aux renseignements d’un citoyen qui suspectait le groupe logé dans une villa dans une banlieue de Lomé, la capitale togolaise. Ces présumés malfaiteurs se faisaient passer pour des artistes et producteurs d’événements culturels.

Les investigations policières ont alors permis de déceler leurs activités, a confié la Police Nationale togolaise. Elle a expliqué qu’il s’agit d’un réseau dont le cerveau réside au Nigeria. La tête du réseau recrute et forme les individus puis les envoie dans différents pays de la sous-région dont le Togo. Outre la cybercriminalité, ces mêmes individus se livreraient aux vols à mains armées, renseignent la Police Nationale.

Les prévenus ont été présentés par la Police, de même que leur arsenal composé de plusieurs matériels dont des ordinateurs portatifs, des cartes bancaires et d’autres matériels de communication. Ce nouveau coup de filet de la Police togolaise montre combien les cybercriminels s’adaptent à l’évolution des tendances numériques.

Souleyman Tobias, Lomé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *