Cameroun accueille SYAMPE
pour les déclarations douanières
en ligne

  • admin Par admin
  • 31 août 2021
  • 0
  • 94 Vues

Les autorités camerounaises ont récemment lancé le Système d’ Agrégation des Moyens de Paiements de l’Etat du Cameroun (SYAMPE), une nouvelle plateforme digitale offrant aux contribuables d’obtenir leurs avis d’impositions et leurs déclarations douanières en ligne.

« Il est indispensable que nous fassions davantage pour intégrer les progrès du numérique dans le fonctionnement de nos services publics et de notre économie. La société digitale qui s’annonce n’attendra pas les retardataires, » tel est le message de Paul Biya le Chef d’Etat camerounais en accueil de la nouvelle plateforme.

C’est dans cette optique et spécifiquement pour sécuriser les recettes d’Etat que correspond selon lui la mise en place du SYAMPE par la ESN Sprint-pay un fournisseur privé de services financiers numériques en partenariat avec le ministère camerounais des finances.

Présentant ce nouveau portail comme « une solution numérique », Louis Paul Motaze, le ministre camerounais des finances, dans un communiqué du 27 août dernier relayé par la presse locale a indiqué qu’il permet aux contribuables d’obtenir leurs avis d’impositions et leurs déclarations douanières en ligne.

La solution leur offre également « plusieurs moyens de paiement nationaux et internationaux », a-t-il ajouté.

Notamment, les paiements par carte bancaire, par compte bancaire/débit, compte mobile money de divers opérateurs, etc. « L’usager a même aussi la possibilité de télécharger l’application de vérification des quittances, ce qui résout en grande partie les fraudes liées aux faux documents », a ajouté Motaze.

D’après lui, le portail permettra au Cameroun de centraliser les informations sur les recettes fiscales et non fiscales, de contrôler la masse fiscale et produire en temps réel des statistiques sur l’Etat fiscal d’un contribuable.

«L’aménagement du numérique est devenu une nécessité absolue pour éradiquer les fraudes et les lourdeurs administratives » selon l’autorité locale qui a relevé plusieurs avantages pour les usagers allant dans ce sens.

Notamment le contrôle des frais de contribuable sans avoir à se déplacer vers les administrations concernées pour le suivi. Mais aussi la fourniture des relevés sécurisés, automatiques et authentifiées des opérations fiscales et non fiscales.

« Ce qui représente un gain en temps considérable», a-t-il apprécié.

Pour Moh Tangongho Sylvester, le directeur du trésor camerounais, qui a trouvé ce nouvel outil « nécessaire », les nouvelles technologies de l’information et de la communication offrent aujourd’hui une large palette d’outils de vulgarisation de l’information.

Aurore Bonny
admin

admin

Mais ils étaient beaucoup plus rapides et plus grands. Le peu de voitures qui circulaient encore étaient ultra sécurisées. C'est pourquoi la vitesse maximum autorisée avait été portée à 230km/h.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *