Cybersécurité : le Bénin se dote d’une politique de sécurité des SI de l’Etat

Après l’adoption de sa stratégie nationale de sécurité numérique, le Bénin définit maintenant les règles de politique de sécurité des systèmes d’information (SI) de l’Etat. Une innovation qui vise à davantage sécuriser le cyberespace béninois pour une économie numérique attrayante. Ces mesures ont été approuvées à l’issue du conseil des ministres de ce mercredi 27 octobre 2021.

(CIO Mag) – Pour les autorités béninoises, révéler le Bénin passe aussi par l’attractivité de son cyberespace dont la sécurité est gage d’une économie numérique prospère. L’une des actions fortes qui y participent a été l’élaboration de la stratégie nationale de sécurité numérique. Validée en conseil des ministres du 06 mai 2020, elle est dotée d’un plan d’actions triennal (2020-2022) et composée de 47 actions reparties en 5 axes.

Cet important outil de pilotage des actions de lutte contre la cybercriminalité a été rédigé par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) pour répondre aux enjeux contemporains des usages numériques et menaces informatiques. Le Bénin ne s’en arrête pas en si bon chemin. Il vient d’approuver en conseil des ministres de ce mercredi 27 octobre, les règles de politique de sécurité des systèmes d’information de l’Etat. Objectif : « favoriser la confiance des utilisateurs dans les usages qu’ils font de ces systèmes. »

Plan de mise en œuvre

La politique de sécurité des SI de l’Etat vise à contribuer à la promotion des bonnes pratiques de sécurité au sein des entités de l’Etat. Mieux, il s’agira d’harmoniser la protection des infrastructures des systèmes d’information à l’échelle de l’Etat ; et de définir le cadre relationnel entre l’ANSSI et les entités de l’Etat. En outre, contribuer à l’essor de l’économie numérique au Bénin en favorisant la consommation des produits et services de confiance numérique.

Lire : Bénin : la stratégie nationale de sécurité numérique présentée aux acteurs de l’écosystème

« Cette politique apparaît comme le support de base pour la mise en œuvre des mesures techniques, organisationnelles et physiques par les structures de l’Etat, afin de protéger leurs systèmes d’information respectifs, renchérit le compte-rendu du conseil des ministres. C’est pourquoi, dès l’approbation des règles régissant cette politique, les entités concernées disposeront d’un délai d’un an pour définir un plan d’action destiné à leur application dans le but d’atteindre la conformité totale au bout de trois ans. »

Si la période pandémique a amplifié les risques de vulnérabilité des infrastructures et espaces numériques, le Bénin ne se lasse pas d’y opposer des antidotes proportionnels à la hauteur des menaces.

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo est journaliste communiquant, grand observateur des mutations relatives aux technologies numériques et au développement durable. Correspondant au Bénin pour CIO Mag.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *