E-learning : le Bénin s’interconnecte à la dorsale WACREN

La Ministre du numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou

Depuis ce 9 juillet, le Bénin, le Burkina-Faso et la Côte d’Ivoire ont rejoint le Ghana, le Nigéria et le Togo en se connectant au Réseau de recherche et d’éducation de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WACREN). La communauté de recherche et d’éducation de ces trois pays d’Afrique occidentale pourra désormais accéder à des infrastructures et des services numériques de classe mondiale pour leur développement.

(CIO Mag) – Le Bénin fait partie des trois pays d’Afrique occidentale à se doter d’un réseau de communication de données à haut débit pour la recherche et l’éducation. En effet, depuis le 1er février 2019, le Bénin signait son adhésion au WACREN. A partir de ce moment, le Réseau Béninois d’Education et de Recherche (RBER) a été mis en place. Il réunit 10 sites universitaires dans tout le pays, desservis par un réseau capillaire de 45km de fibre optique et 24km de câble cuivre. Au total, 752 points d’accès wifi ont été installés pour faciliter la connectivité dans les universités.

« L’activation de la connexion du Réseau Béninois d’Education et de Recherche à la dorsale du WACREN nous permet de donner du contenu aux infrastructures mises en place par le gouvernement pour faciliter l’accès au savoir et le partage de connaissances à la communauté universitaire du Bénin », se satisfait la Ministre du numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou.

Selon elle, cette interconnexion permettra d’impacter plus de 119 000 étudiants et 2 500 membres du corps enseignants au Bénin. En plus du Burkina-Faso et de la Côte d’Ivoire, c’est plus d’un million de personnes qui seront concernées. A ces communautés, l’accès à ce réseau permettra de bénéficier d’une connectivité internet haut débit et des outils numériques. De quoi faciliter les collaborations scientifiques entre eux et leurs collègues du monde entier dans le but de solutionner des problèmes concrets dans divers domaines.

« En étant relié au WACREN, le RBER contribuera à créer et gérer les systèmes et des plateformes permettant une collaboration scientifique mondiale et un accès universel aux ressources éducatives numériques », renchérit la Ministre. Après le Bénin, le Burkina-Faso et la Côte d’Ivoire, le Mali est attendu pour rejoindre très bientôt le WACREN.

Michaël Tchokpodo, Bénin

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE