Forum Francophonie Dakar 2018 : le président d’OPTIC pointe le retard de l’Afrique francophone dans le numérique

0
577
Antoine Ngom, président de l'Organisation des professionnels des TIC (OPTIC)

(CIO Mag) – Le président de l’Organisation des professionnels des TIC du Sénégal (OPTIC) n’y est pas allé par quatre chemins. Aux yeux d’Antoine Ngom, l’Afrique francophone accuse un énorme retard dans le domaine de l’économie numérique. « Les pays francophones sont en train de perdre du terrain par rapport à leurs homologues anglophones sur le terrain de l’innovation numérique. Le Nigéria, le Ghana, le Kenya et l’Afrique du Sud ont fait montre d’une grande proactivité technologique », a déclaré la voix du secteur privé numérique sénégalais devant les nombreux officiels, experts et journalistes venus assister à l’ouverture officielle de la deuxième édition du Forum Francophonie de Dakar.

Lire aussi » Antoine Ngom, président d’OPTIC sur les OTT : « C’est une problématique mondiale qui doit être gérée au niveau de l’UIT »

De l’avis du patron d’OPTIC, cette grosse avance de la partie anglophone se ressent même au niveau des levées de fonds des start-up. « Nous le voyons également dans la capacité que les start-up anglophones ont à lever des fonds chez les business angels et autres fonds d’investissement par rapport à nos start-up francophones ». Une situation qui n’est pas irréversible. Et pour inverser la tendance, Antoine Ngom préconise de revoir les règles juridiques, l’environnement, le climat des affaires et tous les autres leviers sur lesquels il faudrait appuyer pour un grand bond en avant.

Lire aussi » Stratégie Sénégal Numérique 2025 : OPTIC demande la mise en place du comité de suivi

Par ailleurs, le président de l’Organisation des professionnels a estimé qu’on pouvait miser sur la révolution digitale en cours pour faire face aux défis qui se posent à l’Afrique et dont l’un des plus redoutables est la démographie. « La population africaine passera à plus de 2 milliards en 2050 » avant de pointer les conséquences inévitables « en matière d’alimentation, d’urbanisation, d’éducation, de santé ». Mais on peut en faire « une opportunité démographique », a rassuré Monsieur Ngom.

Lire aussi » Sénégal/OPTIC : « Le ministère des Postes et Télécoms ne dispose pas suffisamment de moyens pour exercer son rôle »

De son côté, le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a fait un large focus sur le projet Free Roaming en Afrique de l’Ouest. Abdou Karim Sall a fait savoir que l’initiative est en marche et que des contacts ont été faits avec les délégations gambienne et mauritanienne lors de la 20e conférence des plénipotentiaires de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis. L’ouverture officielle de l’édition inaugurale du Forum Francophonie de Dakar qui va se dérouler sur trois jours a été présidée par le ministre des Télécommunications du Sénégal, venu représenter le Premier ministre Mouhammad Boun Abdallah Dionne.

Elimane, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here