Jean-Baptiste Lenoir : « Qotto aspire à fournir l’électricité, internet et les services financiers aux 650 millions d’Africains qui n’y ont pas accès »

  • Par CIO MAG
  • 22 février 2023
  • 0
  • 572 Vues

Après 5 années de développement au Bénin et au Burkina Faso, le prochain défi de Qotto est de fournir un accès à l’électricité, à Internet et aux services financiers aux populations mal desservies en Côte d’Ivoire puis en Afrique de l’Est. Une ambition confirmée par un accord de financement de 8 millions d’euros et un partenariat stratégique avec le conglomérat mauricien IBL Group. Dans cette interview, Jean-Baptiste Lenoir, le président et co-fondateur de Qotto, dévoile les contours de cette stratégie expansionniste.

Cio Mag : Vous venez de lever 8 millions d’euros en capital et dette lors d’une série A dans le but d’accélérer vos activités en Afrique de l’Ouest. Simultanément, vous signez un partenariat avec IBL Group pour vous déployer en Afrique de l’Est. Le succès de ces opérations est le fruit d’une action bien menée, peut-on dire. En termes de stratégie, à quoi répond-elle ?

Jean-Baptiste Lenoir : Chez Qotto, nous aspirons à fournir les services essentiels (électricité, internet et services financiers) aux 650 millions de personnes d’Afrique subsaharienne qui n’y ont pas accès. Durant 5 ans, nous nous sommes développés au Bénin et au Burkina Faso. Nous avons pu tester nos solutions, éprouver notre savoir-faire et mesurer notre impact et notre valeur ajoutée auprès des populations mal desservies.
Grâce à cette levée de fonds, nous pouvons maintenant capitaliser sur ce savoir-faire et multiplier notre impact en étendant nos activités dans d’autres pays du continent. En particulier en Afrique de l’Ouest qui reste notre zone de prédilection.
Ceci dit, il y a les mêmes besoins en Afrique de l’Est. IBL a plus de 100 ans d’expérience commerciale et industrielle en Afrique, c’est donc le partenaire stratégique idéal pour se développer dans ces géographies.

Quels sont les pays concernés par la visée expansionniste de Qotto en Afrique subsaharienne ?  Et pourquoi ?

Les 650 millions de personnes que je mentionnais, sont réparties dans tous les pays d’Afrique subsaharienne. Pour répondre aux besoins il faudrait être partout et à terme, c’est un défi tentant. Mais on ne peut pas tout faire en même temps !

Aujourd’hui, nous nous concentrons sur la Côte d’Ivoire, qui offre de belles opportunités.

La population rurale connaît les avantages de l’énergie solaire et il reste un potentiel de marché important pour l’accès à l’électricité hors réseau : les Ivoiriens qui ont pu découvrir nos offres au Bénin et au Burkina Faso nous ont réclamé d’avoir accès aux mêmes services en Côte d’Ivoire. Cette demande a été confirmée par nos études de marché. La Côte d’Ivoire, c’est aussi un bon endroit d’où rayonner en Afrique de l’Ouest !

Concrètement, comment vos solutions facilitent-elles l’accès à l’électricité, à Internet et aux services financiers ?

Le service initial est l’accès à l’électricité. Sans énergie rien n’est possible. C’est la brique de base qui permet de construire d’autres services par-dessus. Concrètement, Qotto vend des kits solaires à tempérament : rares sont les personnes vivant en ruralité qui ont les moyens d’acheter comptant un kit solaire, Qotto leur permet donc de payer progressivement.

Ces kits sont modulaires, chacun de nos clients peut donc choisir la configuration qui lui convient le mieux selon ses besoins et ses moyens financiers. Les configurations les plus grandes permettent de fournir des services eux-mêmes rémunérateurs, comme la recharge de téléphones mobiles ou la diffusion de films ou matchs de football au sein d’un vidéoclub. Nous développons en effet des services pour des entrepreneurs ruraux.

L’un de ces services est la capacité à ouvrir un hotspot Wifi : Qotto fournit le matériel et la connectivité, tandis que l’entrepreneur s’assure de faire savoir autour de lui qu’un accès à Internet est disponible dans sa boutique ou son maquis. Les revenus sont alors partagés entre Qotto et l’entrepreneur.

Notre solution permet une connexion simple au hotspot par les usagers, avec un paiement par mobile money qui active automatiquement l’accès. Et selon le lieu, nous adaptons la connectivité (Hertzien terrestre ou satellite) afin d’assurer un bon débit aux usagers.

Côté services financiers, nous développons avec nos partenaires des produits spécifiquement conçus pour la clientèle rurale (micro-assurance, crédit, épargne) : la population rurale n’est pas adressée par les institutions financières, mais elle les attire néanmoins. Nous co-construisons des produits adaptés et nous les distribuons spécifiquement en zones rurales. L’exécution est entièrement digitalisée afin que les coûts de gestion soient minimaux.

Des techniciens Qotto en formation.

Grâce au partenariat avec Qotto, IBL Group complètera sa présence dans le domaine de l’énergie solaire hors réseau avec des hotspots Wifi pour l’accès à Internet et des services financiers, en s’appuyant sur votre plateforme propriétaire intégrant des briques IoT, fintech et cleantech. Peut-on parler d’une innovation dans la fourniture de ces services en Afrique ?

Oui ! La vente de kits solaires à tempérament est une activité déjà répandue en Afrique subsaharienne. Ce que Qotto ajoute, outre la modularité de ses kits solaires, c’est un portefeuille de services conçus spécialement pour la population rurale. A titre d’exemple, pour les hotspots Wifi, nous avons associé un savoir-faire en termes d’optimisation énergétique pour le choix d’équipements de télécommunications qui puissent fonctionner avec un kit solaire de taille réduite, avec une plate-forme de paiement digital automatisée.

Chacune des briques technologiques existe indépendamment, mais c’est notre vision globale, et notre recherche de solutions simples et peu chères, qui nous permet de proposer des innovations de services, afin de les rendre accessibles dans les zones rurales alors qu’ils sont limités aux villes pour le moment.

Qotto, c’est ainsi l’association de technologies Greentech, Fintech, associées avec de l’IOT et des télécoms, pour faire de la Tech for Good. C’est d’ailleurs pour ça que les jeunes diplômés du numérique sont ravis de venir chez nous, car ils peuvent associer des technologies innovantes avec un travail qui a vraiment du sens.

Qotto affiche une croissance annuelle de 50 % de son chiffre d’affaires, avec une base de 11 000 clients actifs à la fin de l’année 2022. Que pensez-vous de ces résultats glanés après seulement six années d’existence ?

Nos chiffres sont encore modestes aujourd’hui, mais l’infrastructure humaine (avec nos centaines de commerciaux et techniciens sur le terrain) et technologique (avec nos équipements optimisés et notre plateforme logicielle) que nous avons créées sont déjà capables de supporter notre ambition de multiplier par 10 ces chiffres dans les 5 ans qui viennent.