Le « Digital African Tour 2019 » montre le positionnement du Bénin numérique dans le concert des nations

0
1403
La ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Mme Aurélie Adam SOULE ZOUMAROU, en compagnie de M. Serge ADJOVI, directeur général de l'Agence pour le développement du numérique (ADN) au Bénin (à d.) et M. Mohamadou DIALLO, directeur général de CIO Mag, par ailleurs président du Comité d'organisation du Digital African Tour Bénin 2019 tenu à Cotonou le mardi 26 mars.

(CIO Mag) – La cinquième édition du Digital African Tour Bénin (DATBénin2019), organisé par CIO Mag en partenariat avec le Ministère béninois de l’économie numérique et de la Communication, l’Agence du Développement Numérique (ADN) du Bénin et le Club DSI, a été un pas de plus posé dans la transformation digitale du pays. Les acteurs de l’écosystème réunis à Cotonou ce 26 mars 2019 ont discuté de « la finance digitale, de la cyber santé, de l’e-Agriculture, du e-Sport : des secteurs clés pour accélération du développement durable ».

Le Bénin qui ambitionne de devenir une nation du numérique doit faire tomber les barrières, s’informer et former les acteurs de son écosystème. C’est tout l’enjeu de ce forum devenu une plateforme de rencontre entre l’expertise nationale et internationale autour des questions de la transformation numérique.

« Le Bénin travaille à se positionner comme la plateforme numérique de la sous-région », a déclaré le directeur de cabinet du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Ahmed Saca YARO, représentant la ministre Aurélie Adam SOULE ZOUMAROU à la cérémonie de lancement du Digital African Tour du Bénin 2019. Présidant plus tard la remise de trophées aux lauréats du hackathon Bénin Game Jump, la ministre Adam SOULE ZOUMAROU a réitéré en personne cet engagement du gouvernement béninois à « montrer le positionnement du Bénin dans le concert des nations relativement à l’économie numérique ».

« Il est clair, avec certitude, que le Bénin se positionne de plus en plus, chaque jours un peu plus, chaque pas un peu plus grand comme étant cette plateforme que nous pensons qu’il est, en termes de services numériques dans notre sous-région et aussi en Afrique », a déclaré Aurélie Adam SOULE ZOUMAROU. Elle n’en voulait pour preuves que les innovations portées par la jeunesse béninoise, l’avancement du projet numérique du pays et les réformes en cours dans le pays. Offrir les meilleurs services et les meilleures infrastructures possibles pour que le Bénin profite des meilleurs usages numériques dans les différents secteurs et « impulser la dynamique du développement durable à travers le numérique », c’est le défi que le Bénin compte relever, a souligné la ministre.

Des acteurs aguerris pour le Bénin numérique

Le pays traduit son ambition à travers des actions implémentées par des institutions comme l’Agence pour le développement du numérique (ADN). « Nous accompagnons la volonté du gouvernement à accorder une place prépondérante à l’économie numérique dans son programme d’actions », a martelé Serge Adjovi, Directeur Général de l’ADN. Pour lui, c’était important de débattre de tous les sujets retenus dans le cadre de ce Digital African Tour « parce que cela permet d’avoir une ouverture vers le reste de l’Afrique ; de partager l’expertise qui vient de l’Europe ; d’échanger… ». Le Directeur Général de l’ADN a fait observer que l’infrastructure numérique a été le focus sur les deux années précédentes. Après l’investissement dans les infrastructures numériques, lequel va d’ailleurs se poursuivre, rassure l’ADN.

« Le focus est désormais sur l’impact des usages. » Quels services proposer à travers les infrastructures, quelles sont les data, où les trouver et que faut-il en faire ; qui fait quoi et comment ? L’impact des usages est donc un des sujets clés de la transformation digitale en cours au Bénin. « C’est une question extrêmement importante pour l’ADN mais surtout pour l’ensemble du secteur de l’économie numérique au Bénin », précise Serge Adjovi. Et au rang des acteurs, le secteur privé.

« Le rôle du secteur privé est énorme », ajoute Serge Adjovi, en faisant référence au programme d’actions du gouvernement du Bénin qui l’a chiffré il y a presque trois ans. Près de 50% du financement du développement du numérique devrait venir du privé. La majorité des projets naissent du privé, et le gouvernement béninois se positionne en facilitateur, en créant un environnement propice à leur éclosion. Pour que l’utilisateur ait le service adéquat, le public et le privé collaborent sur les projets structurants. Et ce partenariat complémentaire « important », comme l’a relevé l’ADN, stimule l’innovation dans le pays.

Le 1er prix Bénin Game Jump a été remis par la ministre de l’économie numérique et de la Communication, Aurélie Adam SOULE ZOUMAROU, lors du Digital African Tour Bénin 2019.

L’innovation primée

Tenant à participer au forum, la ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie Adam SOULE ZOUMAROU, est venue encourager les jeunes pousses talentueuses du Bénin. La ministre a personnellement présidé la remise des prix aux lauréats du hackathon Bénin Game Jump 2019. Le 1er prix remis est allé au groupe du jeu « Zémidjan » (ndlr : conducteur de moto taxi en langue locale).

Il s’agit d’un jeu vidéo qui promeut l’entrepreneuriat avec pour finalité le développement de sa communauté. Le jeu « Zémidjan », c’est l’histoire d’un jeune béninois dénommé SOGLO qui débarque de son village à Cotonou et, grâce au taximoto, avec des objectifs journaliers, améliorent ces revenus en franchissant des obstacles, puis retourne dans sa communauté pour devenir un entrepreneur agricole épanoui. Au-delà de l’aspect ludique, l’équipe du jeu « Zémidjan » sensibilise à la promotion de l’entreprenariat qui met en valeur les communautés. Les 2ème et 3ème prix ont été remportés respectivement par les jeux « Messager » et « les Ecureuils ».

Pour sa part, le Club DSI du Bénin a couronné la promotion de l’innovation en récompensant l’ONG ALIVO, d’une enveloppe de 500.000 FCFA, pour l’implémentation de feux tricolores « made in Bénin ». Une initiative que le Club DSI a voulu encouragé pour inciter d’autres innovations qui impactent directement le quotidien des Béninois. Un exemple concret de l’impact des usages, qui donne sens au Digital African Tour.

« Nous réunissons lors du Digital African Tour, l’ensemble des acteurs de la transformation digitale, des partenaires institutionnels et des partenaires d’Europe et des Amériques pour fédérer les réflexions sur la digitalisation du continent », a rappelé Mohamadou Diallo, fondateur et Directeur Général de Cio Mag. Ajoutant que le Digital African Tour 2019 se déroulera en neuf (09) étapes. Il se terminera par les ATDA à Paris, les 28 et 29 novembre 2019 pour promouvoir la coopération Nord-Sud dans le digital.

Démarré par Cotonou, le Digital African Tour 2019 se poursuit. Lomé sera la prochaine étape le mardi 2 Avril à l’hôtel Sarakawa, sous le parrainage de Mme Cina Lawson, ministre de l’Economie numérique et de la Poste.

Souleyman Tobias, au Digital African Tour Bénin 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here