Madagascar : le pari du ministère du numérique pour 2024  

« Dynamiser le secteur du numérique et former la jeunesse dans le secteur des TIC », figure parmi les ambitions du ministère du développement numérique, de la transformation digitale, des postes et des télécommunications (MDNTPT) pour l’année 2024. Tahina Michel Razafindramalo a fait cette annonce devant la presse locale après sa reconduction à la tête de ce ministère clé du gouvernement.

(Cio Mag) – Le ministère du développement numérique, de la transformation digitale, des postes et des télécommunications (MDNTPT) a dévoilé ses ambitions pour l’année 2024. Devant la presse locale et internationale, Tahina Michel Razafindramalo a axé son plan d’actions sur trois piliers. Il s’agit du capital humain, l’industrialisation et la transformation économique et la gouvernance.

Formation de la jeunesse

Le premier pilier met un accent sur la dynamisation du secteur du numérique et la formation de la jeunesse dans le secteur des TIC. A travers ce pilier, le ministère du développement numérique entend émanciper la jeunesse malagasy, en s’appuyant sur « des investissements significatifs dans l’éducation par l’introduction de nouveaux outils pédagogiques comme des tablettes et l’aménagement de salles informatiques », a précisé M. Tahina.

Pour contribuer davantage à la transformation économique du pays, le deuxième pilier de l’action ministérielle s’appuiera sur l’ambitieux projet de connectivité numérique et énergétique pour l’inclusion à Madagascar (DECIM). « La libéralisation des télécommunications, aspire à booster des secteurs tels que le Business process outsourcing et les ESN. Cela devrait non seulement attirer des investisseurs, mais aussi créer des emplois de qualité à Madagascar », a ajouté le ministre.

Administration électronique

Le dernier pilier visant à moderniser la gestion des finances publiques est à l’ordre du jour pour garantir une administration efficace et transparente. Le projet E-fokontany a été mis en place par le ministère et ses partenaires pour « révolutionner la manière dont les citoyens accèdent aux informations et documents administratifs, en mettant en œuvre une digitalisation pérenne », explique-t-il . Par ailleurs, ce projet permettra de faire une identification biométrique unique de chaque citoyen majeur. Une stratégie qui aidera l’Ile à mieux planifier « les investissements en termes d’infrastructures, telles que les écoles, les hôpitaux, les universités et les routes », conclut le patron du numérique malagasy.

Enock Bulonza

Tech Journaliste et correspondant de CIO MAG en RDC

View All Posts