Les Mardis du Numérique : Professeur Abdoullah Cissé appelle les professions réglementées à se digitaliser

0
320

(CIO Mag) – Les professions dites réglementées comme la médecine, le métier d’avocat ou encore celui d’huissier doivent se mettre à la page sous peine de disparaître. C’est en substance la leçon inaugurale que l’expert international en logistique et politique publiques, Abdoullah Cissé (photo), a servie au public de la 5e édition des Mardis du Numérique tenue ce matin à Dakar. Pour le juriste, avocat au barreau du Sénégal, on ne peut pas comprendre aujourd’hui qu’un avocat, par exemple, ne connaisse rien à la procédure judiciaire électronique. A l’en croire, cette impérieuse nécessité tarde encore à être comprise des professionnels et des autorités étatiques. D’où l’urgence de mettre sur pied une autorité de régulation des professions. Un organe destiné à conduire la politique du changement qui s’accompagne d’une mise au point de réformes en vue d’une régulation. Le professeur agrégé des facultés de droit a aussi plaidé pour l’harmonisation du cadre normatif des professions à l’échelle sous régionale et africaine.

Lire aussi » Les Mardis du Numérique : le ministre de l’Enseignement supérieur réclame plus d’acteurs que de témoins des mutations digitales

De son côté, le président de l’Ordre des huissiers du Sénégal, tout en reconnaissant que des efforts sont encore à faire dans son secteur, annonce que des travaux sont en cours pour mieux profiter des avantages du numérique. Jean-Baptiste Kamaté donne l’exemple d’une plateforme sur laquelle son équipe est en train de réfléchir dans le dessein de mieux faciliter, entre autres, les relations entre les huissiers et les citoyens sénégalais. Le ministre délégué auprès du ministre en charge des Finances et du Plan, Birima Mangara assure que « le gouvernement du Sénégal est résolument déterminé à faire du Sénégal une économie numérique ». Il ajoute que « l’Afrique doit considérer que le fait numérique est une opportunité de modernisation de son économie pour des gains de compétitivité, garant de notre croissance et de notre émergence ». C’est d’ailleurs lui qui a dirigé les travaux auxquels ont également pris part des experts comptables, des assureurs et des chercheurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here