Nations-Unies : la présidente de l’Apebi-Maroc souligne l’importance de l’Internet dans la promotion de l’entrepreneuriat féminin

0
591
1ère à partir de la gauche, Mme Saloua Karkri-Belkziz, présidente de l’APEBI-Maroc.

(CIO Mag) – Saloua Karkri-Belkziz, la présidente de la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’Offshoring (Apebi), a pris part à la conférence organisée le mardi 12 mars 2019 à New York, dans le cadre de la 63ème session de la Commission de la condition de la femme (CSW63) des Nations-Unies qui s’est tenue du 11 au 22 mars, autour du thème « les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et les infrastructures durables au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles ».

Intervenant à cette occasion, Mme Karkri-Belkziz a estimé que les femmes peuvent et doivent non seulement accéder aux NTIC, mais aussi être des acteurs et producteurs de ces technologies.

A Lire aussi » Saloua Karkri Belkeziz nommée au poste de Présidente de Gfi Afrique

Elle a, à cet égard, relevé que la nouvelle loi sur les télécommunications au Maroc permettra de généraliser l’accès à Internet haut-débit sur l’ensemble du territoire du Royaume, et promouvoir ainsi l’accès des femmes du monde rural au web et aux services de paiement en ligne, contribuant ainsi à la promotion de l’entrepreneuriat féminin.

La présidente de l’Apebi, qui a encouragé les femmes à créer des start-ups, a estimé que les NTIC et les femmes sont deux piliers essentiels du développement socio-économique dans la région arabe.

A lire aussi » Interview-Vidéo de Saloua Karkri Belkeziz sur les nouvelles ambitions de l’APEBI et de GFI Afrique

La 63ème session de la Commission de la condition de la femme a souligné l’importance de l’accès des femmes dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA) aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) comme moyen de promouvoir leur situation socio-économique et réaliser la parité hommes-femmes.

Elle a été marquée par la participation des représentants des Etats membres, des entités des Nations-Unies et de plusieurs organisations non gouvernementales de toutes les régions du monde, parmi lesquelles Mme Ursula Wynhoven, représentante de l’Union internationale des télécommunications (UIT) auprès des Nations-Unies à New York. Elle a souligné que les NTIC sont un moyen essentiel pour la réalisation de la parité homme-femme dans le secteur de l’emploi et des entreprises dans la région MENA.

A lire aussi » Saloua Karkri-Belkziz : une présidente, trois défis

La représentante de l’UIT a relevé que les technologies de l’éducation offrent des opportunités énormes pour les filles et les femmes dans ce domaine, tout en plaidant pour un renforcement des systèmes d’enseignement et la promotion d’une culture d’apprentissage et de formation continus.

Elle a toutefois regretté que la proportion mondiale des femmes utilisant Internet reste inférieure de 12% à celle des hommes. Cela représente également une perte pour l’économie et pour les femmes elles-mêmes, ce qui compromet leur potentiel économique, social et politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here