RCA : Trois choses à savoir sur « Sango », le premier projet de Crypto national

Le Président centrafricain veut repenser la philosophie économique de son pays. A travers « Sango », le premier projet de Crypto initiative national, Faustin-Archange Touadera cible un nouveau mode de gouvernance économique basé sur les investissements numériques.

(Cio Mag)- La République Centrafrique poursuit son adaptation aux mutations technologiques en vogue. Après l’annonce du Bitcoin comme monnaie officielle aux côtés du franc CFA, ce pays d’Afrique centrale lance « Sango », le premier projet de Cryto initiative national ce 3 juillet. Ainsi, voici, trois choses à retenir sur ce projet qui vise à créer des opportunités pour tous ceux qui croient au crypto-investissement.

Révolutionner l’économie

Situé en plein cœur du continent, ce pays est en proie à l’activisme des groupes armés. A en croire la Banque mondiale, environ 71 % de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté international (1,90 dollar par jour, en parité de pouvoir d’achat) en 2020. Si l’on s’en tient aux propos de Bangui, ce projet tombe à point. Il vient « transformer l’économie » en République Centrafrique, deuxième pays le moins développé du monde, selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), deuxième pays le moins développé du monde. En outre, Bangui veut s’appuyer aussi sur « Sango » pour impulser les ressources naturelles, telles que les diamants, l’or et le cuivre pour de nouvelles voies, vecteurs de « performance économique » de ce pays.

Un Crypto Hub au cœur du continent 

En effet, l’Afrique centrale n’est pas en reste en termes d’intérêt sur les actifs numériques. En avril, Le Cameroun, la République démocratique du Congo (RDC) et la République du Congo ont exprimé leur intérêt sur la Cryptomonnaie et la Blockchain. Avec « Sango », la RCA espère construire un Crypto Hub Légal au cœur du continent. D’après M. Toudera, cette initiative peut donc « ouvrir une nouvelle ère économique au potentiel énorme que ni l’Afrique, ni le reste du monde ne se sont imaginé. »  

Adaptation aux technologies numériques

Actuellement, l’Afrique assiste à la montée de la technologie de la Blockchain et les Cryptomonnaies. Et La République Centrafricaine ne veut pas rater les mutations en cours. En avril, elle est devenue le premier pays africain à adopter le Bitcoin comme monnaie officielle. Dans ce cadre, ce pays veut former sa jeunesse « pour qu’elle s’approprie les nouvelles technologies, et aussi la cryptomonnaie et bien d’autres moyens » pour son développement.

A lire aussi: RDC : l’intérêt porté sur les cryptomonnaies par le gouvernement suscite des craintes

Enock Bulonza

Journaliste correspondant de Cio Mag en RDC.

View All Posts