Salon de l’Agriculture : l’intelligence artificielle et les données au service de l’agriculture de précision

0
1823
Stéphane Negre, Président d'Intel France

(CIO Mag) – Le 55ème Salon international de l’Agriculture s’est ouvert samedi 24 février à Paris Expo Porte de Versailles, dans un environnement marqué par le changement climatique et l’impérieuse nécessité de nourrir 9 milliards d’individus à l’horizon 2050. « Le défi à relever est immense, mais il est possible, grâce à l’agriculture de précision qui tire parti de la technologie : Intelligence Artificielle, Internet des Objets et analyse des données », assure le Président d’Intel France. Stéphane Negre insiste notamment sur l’utilité de la technologie dans l’agriculture : « Celle-ci peut en effet aider à améliorer les rendements et concerne de nombreux secteurs agricoles. »

Améliorer les rendements via l’intelligence artificielle et les données

Devant la raréfaction des terres agricoles et l’urbanisation massive, l’intelligence artificielle aide les agriculteurs à opter pour les meilleures stratégies de rendement de leurs cultures et à tirer parti de la profusion des données en temps réel : état du sol, température ambiante, taux d’humidité de l’air ou des feuilles, exposition solaire, images satellite, données météo ou données historiques de rendements.

Smart Farming

Persuadé des avantages de ces solutions pour le développement de l’agriculture, Intel a développé des initiatives technologiques qui permettent aux producteurs et à toute la filière de développer la « smart farming ». « Cette agriculture de précision leur permet d’accroître les rendements, préserver les ressources naturelles et d’assurer la traçabilité des produits pour lutter contre le gaspillage et les scandales sanitaires », commente le Président d’Intel France.

De nombreux secteurs concernés

A la faveur du Salon de l’Agriculture, Stéphane Negre explique qu’Intel collabore en France avec la société CybeleTech qui développe des technologies numériques innovantes couplant la simulation de la croissance des plantes et les technologies d’apprentissage profond par les données. « Ces technologies permettent à l’ensemble des acteurs de la filière végétale de procéder à la sélection variétale, la conduite des cultures, la prévision de récoltes et le pilotage des process de transformation », indique le Président d’Intel France.

Selon lui, de nombreux secteurs agricoles sont concernés par ces technologies. « Aux Etats Unis la société FarmLogs aide les agriculteurs à monitorer leurs parcelles de terre afin d’optimiser au maximum les rendements tout en veillant aux contraintes réglementaires ou aux ratios d’utilisation des engrais », explique Stéphane Negre, qui poursuit en ajoutant que la viticulture est également concerné.

« Les exploitants utilisent des capteurs pour mesurer et contrôler la quantité d’eau à utiliser pour obtenir la quantité de sucre et d’arômes désirée dans les grappes de raisin. Couplés au cloud et à l’analyse des données, ils permettent de bâtir des modèles d’irrigation pour obtenir le meilleur fruit possible et par conséquent le meilleur vin », continue le patron d’Intel France.

Il révèle enfin qu’ « Intel participe également en Allemagne, au cœur de la vallée viticole de la Moselle, à un programme pilote baptisé TracoVino qui vise à démocratiser la gestion en temps réel de vignobles intelligents et connectés. Les avantages d’une telle solution se comptent en grappes ! »

Le Salon international de l’Agriculture se déroule jusqu’au dimanche 4 mars prochain. Il réunit éleveurs, producteurs, régions, organisations et syndicats professionnels, ministères et organismes publics ou instituts de recherche. Chacun contribuant à présenter les différentes facettes du secteur, de ses métiers, de ses évolutions et de ses perspectives. Près de 4 000 animaux y sont exposés : des vaches, des chevaux, des chèvres, des moutons, des chats, des chiens, des cochons, des ânes, des poneys, l’aviculture et la basse-cour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here