Togo : l’ARCEP sensibilise les consommateurs sur sa mission

Lancement de la sensibilisation des associations de consommateurs par l'ARCEP à Lomé

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, ARCEP-Togo encourage l’implication des consommateurs dans sa mission de régulation. Elle lance une tournée de sensibilisation et d’information des associations de consommateurs sur la communication électroniques et mobiles au Togo. Sept grandes villes du pays accueilleront des équipes du régulateur du 9 au 18 septembre.

La première étape de ce périple de sensibilisation a démarré ce 9 septembre à Lomé. Des membres actifs de trois associations de consommateurs participent à la rencontre ouverte par Hervé Pana, Conseiller en Communication de l’ARCEP, représentant le Directeur Général de l’institution. Occasion pour lui de planter le décor de cette démarche qui consiste à « amener les consommateurs à mieux comprendre les missions de l’Autorité de régulation et les actions initiées au profit des consommateurs finals ».

L’Association Togolaise des consommateurs (ATC), la Ligue des consommateurs du Togo (LCT) et le Mouvement Martin Luther King (MMLK); les organisations associées à cette rencontre auront pour mission de vulgariser à leur tour les informations reçues du régulateur. Pour Kadiri Ouro-Agoro, Directeur des affaires juridiques et de la protection des consommateurs : « il s’agit de familiariser ces associations avec des thématiques du secteur des communications électroniques ».  Ces associations vont être formées sur les mécanismes de tarification, le contrôle de la qualité des services, la procédure de plainte en cas de désagrément, ajoute le Directeur des affaires juridique de l’ARCEP.

L’ARCEP veut aussi,  à travers cette initiative, expliquer au mieux aux consommateurs les décisions prises récemment en ce qui concerne l’encadrement tarifaire, l’identification des abonnés, la limitation des cartes SIM par personne.

Des associations déjà mobilisées

Côté consommateurs, les associations marquent une adhésion aux initiatives prises depuis novembre 2020 par le régulateur. Emmanuel Sogadji, Président de la LCT reconnaît que « le secteur des communications électroniques est un secteur complexe et sensible qui mérite des informations pointues nécessitant de former les membres des associations dans tout le pays ». Il espère que les actions entreprises par l’ARCEP amèneront les consommateurs à s’engager davantage pour la défense de leur droit. Pour la LCT, « il faut que l’ARCEP reste dans cette ligne ».

Dunyah Freddy, chargé de communication de la LCT estiment que les associations de consommateurs « seront la courroie de transmission entre l’ARCEP et la population ». « Les lois existent mais dans la généralité, les togolais ne vont pas à la recherche des lois qui les protègent. Ces formations permettront d’habituer les consommateurs à entreprendre des démarches pour avoir gain de cause en cas de désagrément », espère-t-il.

Depuis novembre 2020, l’ARCEP a entamé une profonde mutation de la régulation des communications électroniques et mobiles au Togo. L’institution a rappelé, au démarra de sa tournée de sensibilisation, que l’une de ses principales missions reste « la protection et la défense des droits et intérêts des consommateurs » au Togo.

Souleyman Tobias, Lomé

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE