Togo : restriction graduelle des numéros mobiles non-identifiés

Au Togo, les abonnés de téléphonie mobile, personnes physiques, dont les numéros ne sont pas identifiés devront se préparer à subir des restrictions. Ces restrictions seront suivies d’une désactivation totale des numéros. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a annoncé l’application de ces restrictions dès le 2 novembre.

Le moratoire de six (6) mois donnés aux abonnés pour identifier leurs numéros limités à trois par opérateur et par personne physique est arrivé à échéance le 30 octobre. Ainsi, l’ARCEP annonce une suspension progressive des numéros non-identifiés. Cette suspension débute ce 2 novembre avec des restrictions d’appels. Les abonnés non enregistrés ne pourront que recevoir d’appels.

Lire aussi : Digitalisation : « Nous voulons un nouveau modèle pour le Togo et l’Afrique », Cina Lawson

Pour le régulateur, c’est une ultime chance donnée aux retardataires pour se conformer à l’Arrêté n°007/MENTD/CAB du 29 avril 2021 du Ministère de l’Economie Numérique et de la Transformation Digitale. Il fixe désormais à trois (03) le nombre maximum de cartes SIM, par opérateur et par abonné physique aux services de communications mobiles au Togo.

Entre les dernières invitations à se conformer aux dispositions requises et l’application des mesures restrictives, les opérateurs rassurent les abonnés que les identifications vont se poursuivre, soit par des numéros courts, soit dans leurs agences.

Lire aussi : Togo : vers la portabilité des numéros mobiles

La limitation du nombre de numéros par personne physique et l’obligation d’identification répondent à plusieurs impératifs. Elles visent, entre autres, à assainir la base de données des opérateurs, à lutter contre la cybercriminalité mais aussi permettront d’évoluer vers l’interopérabilité.

Souleyman Tobias, Lomé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *