Trois domaines où l’Internet des Objets et l’Intelligence Artificielle peuvent avoir le plus grand impact sur le travail

0
1779
Tamer Farouk, directeur régional principal chez Oracle, examine 3 domaines où les technologies innovantes telles que l’IdO et l’IA peuvent avoir le plus grand impact sur l’avenir du travail.

(CIO Mag) – Même si la situation évolue, la numérisation de l’environnement de travail est encore loin de devenir la norme pour les entreprises. Pourtant, les managers qui reconnaissent dans quels domaines les technologies innovantes – telles que l’Internet des objets (IdO), l’intelligence artificielle (IA), la réalité virtuelle et la réalité augmentée (RV/RA) – peuvent avoir le plus d’impact sur le travail, sont appelés à tirer le plus grand bénéfice.

Fort de cela, Tamer Farouk, directeur régional principal – Responsable des ventes d’applications chez Oracle pour l’Afrique de l’Est et de l’Ouest, appelle les leaders à se tourner vers ces technologies pour l’avenir du travail. A cette fin, il examine « trois domaines distincts où le leadership peut prendre des mesures pour s’assurer que l’entreprise capitalise sur les avantages des technologies innovantes : l’espace de travail, les collaborateurs et la culture du travail ». Trois notions que l’International Data Corporation (IDC) englobe sous un cadre conceptuel unique : le « futur du travail », et dont Tamer Farouk se fait l’apôtre.

Espace de travail et services Cloud

Quand il évoque l’espace de travail dans une contribution sur le sujet, le directeur régional principal chez Oracle fait cette annonce : « Les organisations tournées vers l’avenir favoriseront le télétravail via l’utilisation de services cloud, tandis que l’automatisation les aidera à réduire leur empreinte physique. » Mais Tamer Farouk tient à souligner que l’utilisation de services cloud ne sera pas limitée aux seuls outils de collaboration. Elle couvrira dans une grande mesure les applications d’entreprise et opérationnelles de base (gestion du capital humain, relations clients et chaîne d’approvisionnement).

Collaborateurs et assistants numériques

Parlant du collaborateur, il ne fait aucun doute selon Tamer Farouk que la multiplication des technologies innovantes aura un impact sur leur profil. « Les leaders préconiseront de plus en plus le recours aux assistants numériques dotés d’intelligence artificielle en complément de la main d’œuvre manuelle pour libérer les effectifs des tâches répétitives et sans intérêt et leur permettre ainsi de se consacrer aux activités essentielles », assure-t-il.

Pour démontrer combien les applications dotées d’intelligence artificielle sont un appui à l’amélioration de l’expérience des employés et leur maintien en poste, il cite la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) où un programme permet de former les participants au pilotage de drones équipés de programmes IA. Objectif : inspecter le réseau de lignes à haute tension pour analyser les images « afin de détecter les défauts, les câbles endommagés et même les boulons rouillés sur les pylônes ». Ce qui est particulièrement avantageux, vu l’étendue du réseau (plus de 25 000 km) en majeure partie inaccessible en raison de la végétation, du réseau routier difficile et des zones inondées.

Culture du travail, plateformes cloud et communautés en ligne

A croire le cadre d’Oracle, le pouvoir perturbateur des technologies apportera des changements dans le processus de recrutement. « Basé sur les données », « décisionnel » et « fluide », celui-ci s’appuiera sur des plateformes cloud et les communautés en ligne pour « faire davantage appel à des talents extérieurs à leurs effectifs de base, en tirant parti de modalités de travail atypiques, telles que le micro-travail, pour compléter leur main-d’œuvre permanente ».

Selon lui, les équipes de ressources humaines se tourneront aussi vers les applications et plateformes d’intelligence adaptative afin d’améliorer la qualité des candidats prêts à passer les entretiens d’embauche.

A l’ère du numérique, l’impact des technologies sur l’espace de travail, le collaborateur et la culture du travail n’est plus à débattre. Pour Tamer Farouk, il s’agit à présent pour les managers d’entreprise de saisir les opportunités offertes par l’IdO, l’IA et la RV/RA pour gagner en efficacité et en productivité.

Anselme AKEKO
Anselme.akeko@cio-mag.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here