Cacao ivoirien : à quoi ressemblera l’avenir à l’ère du digital ?

En intégrant davantage de technologies numériques pour soutenir la production et les chaînes d’approvisionnement durables, la certification du cacao ivoirien poursuit sa progression.

Par Anselme Akéko

Necaayo est un groupe de producteurs de cacao de Soubré, une région forestière équatoriale dont les cours d’eau se jettent dans le fleuve Sassandra, au sud-ouest de la Côte d’Ivoire. Ses 1017 membres sont regroupés en 12 sections, au sein d’une coopérative qui exploite 3984,26 hectares de zone de production cacaoyère.

Autrefois, pour inspecter une exploitation agricole, les informations étaient collectées avec des formulaires papier. Figuraient les membres du ménage de l’exploitant (hommes, femmes, enfants), le nom de la parcelle, son emplacement, sa superficie, sa productivité, ainsi que les informations sur la conformité aux exigences de la certification. Tout le travail d’audit était basé sur une inspection visuelle, sur les vérifications de la documentation et sur des entretiens. Dans certains cas, les données collectées manuellement étaient reportées sur une feuille de calcul Excel. Et seules les données les plus importantes pour Rainforest Alliance étaient analysées et examinées. Les inspections internes étaient effectuées une fois par an et ce processus aboutissait à l’archivage de grandes quantités de papier entassées dans les bureaux de la coopérative.

Collecte numérisée

Depuis 2016, la collecte d’informations s’est numérisée. Dans le cadre du programme First Mile, les données sont collectées avec des Smartphones (…)

Lire l’article complet dans Cio Mag N°70 Juillet – Août – Septembre 2021

CIO Mag N°70 JUILLET-AÔUT-SEPTEMBRE 2021

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *