Contenus en ligne : l’expert Amadou Bamba Thiam peu convaincu après l’annonce de Facebook

0
463

Le spécialiste en cybersécurité Amadou Bamba Thiam a réagi à l’annonce, mercredi dernier, de Facebook de corser davantage les mesures autour de l’utilisation de sa fonction « Live ». Le Sénégalais se dit peu rassuré, ou tout au moins, juge la faisabilité « complexe », après que le réseau social s’est joint aux dirigeants d’Etat et de géants de la Tech lors de la réunion internationale qui s’est tenue à Paris, à l’initiative de la France d’Emmanuel Macron et de la Nouvelle Zélande visée par une double attaque le 15 mars 2019 avec 51 morts chez les musulmans.

« Il y a d’abord le problème de langues puisque la personne qui va diffuser ces messages à caractère terroriste peut parler une langue A.B.C.D, donc, il va falloir travailler dans ce sens », prévient l’expert, non sans attirer l’attention sur un second « challenge ». Pour lui, « beaucoup de pays sont en retard sur ce genre de législation sur les exactions qui sont commises sur Internet, et en dernier, l’absence d’experts dans beaucoup de ces pays qui peuvent travailler en parfaite collaboration avec les compagnies qui gèrent ces réseaux sociaux ».

Amadou Bamba Thiam intervenait sur la radio dakaroise IRADIO pour donner son point de vue sur la fonction « En direct » de Facebook mondialement pointé du doigt lors de la double attaque de Christchurch. La plateforme aux plus de 2 milliards 200 millions d’utilisateurs a été utilisée par l’assaillant, un ressortissant australien, pour filmer pendant 17 minutes non interrompues son fortfait, avant que le crime ne fasse l’objet d’un partage planétaire sur les réseaux sociaux. Et depuis, le débat a été de nouveau posé sur la nécessité de réguler davantage le Net.

Elimane, Dakar

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here