Côte d’Ivoire : Fabellashop s’associe au mouvement du e-commerce en plein essor

Les femmes représentent la moitié des acteurs du commerce électronique en Afrique. Une tendance qui n’est pas loin de se renforcer en Côte d’Ivoire, avec l’arrivée de Fabellashop, site sénégalais de e-commerce beauté.

(Cio mag) – La Côte d’Ivoire entame à peine sa trajectoire de croissance dans le secteur du commerce en ligne qu’elle enregistre de nouveaux acteurs. C’est le cas par exemple de Fabellashop. Site de e-commerce beauté créé en 2014 au Sénégal, il franchit une nouvelle étape et se rapproche des internautes de la Côte d’Ivoire avec l’ouverture d’une nouvelle boutique en ligne : fabellashop.ci

A en croire ses promoteurs, Fabellashop a choisi de s’implanter en Côte d’Ivoire pour raccourcir le délai de livraison des commandes, puisque les usagers en terres ivoiriennes devaient attendre entre 10 et 15 jours avant de se faire livrer. Il faut également souligner que le marché ivoirien de la cosmétique connait un réel engouement de la part des acteurs locaux et internationaux mais aussi de la part des consommateurs.

Avec ce nouveau site de e-commerce, Fabellashop entend poursuivre sa stratégie de développement qui est de s’implanter dans plusieurs pays de la sous-région pour rendre ses services plus accessibles.

L’apport des femmes dans le e-commerce

Réalisée avec le soutien de Digital2Equal, une étude de la Société financière internationale (IFC) intitulée Women and e-commerce in Africa souligne que les femmes sont autant représentée que les hommes dans le secteur du commerce électronique en Afrique, mais elles ont tendance à diriger des entreprises de plus petite taille et à opérer de manière prépondérante dans des segments à forte concurrence.

Avec la pandémie de Covid-19, le soutien aux femmes entrepreneures revêt un nouveau caractère d’urgence : en 2020, les entreprises féminines dans les trois pays étudiés par l’IFC (Kenya, Nigéria et Côte d’Ivoire) ont vu leurs ventes diminuer de 39 %, contre seulement 28 % pour les entreprises détenues par des hommes. Malgré cela, les femmes pourraient apporter 14,57 milliards de dollars supplémentaires au commerce en ligne en Afrique, indique l’IFC.

Un avenir radieux dans lequel se projette Fabellashop qui ambitionne de s’implanter dans les mois à venir dans deux nouveaux pays de la sous-région. Mais pour l’heure, tous les efforts sont orientés sur la Côte d’Ivoire.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *