Fintech : Wave lève 200 millions de dollars pour s’imposer sur le mobile money

Crédit photo : Wave

Wave, la jeune entreprise africaine de mobile money, vient de lever 200 millions de dollars pour imposer ses services et s’étendre à de nouveaux marchés.

(Cio Mag) – Le créneau des services financiers mobiles est déjà bien fourni par les compagnies de la téléphonie mobile. Mais Wave mise sur une offre radicalement abordable pour séduire les clients et les investisseurs. Application de mobile money la plus téléchargée au Sénégal et en forte croissance en Côte d’Ivoire, elle a convaincu Sequoia Heritage, Founders Fund, Stripe et Ribbit de mener une levée de fonds en série A de 200 millions de dollars. L’ancien directeur de Y- Combinator Sam Altman et Partech Africa, déjà investisseur de Wave, ont également participé à cet investissement, et l’opération a été couronnée de succès.

Fondée en 2018, Wave se donne ainsi les moyens de sa politique. A savoir, le renforcement de sa présence dans les marchés existants et l’extension de son service financier mobile à de nouveaux marchés africains, comme en Ouganda et au Mali.

Evaluée à 1,7 milliard de dollars, par suite de ce financement, la fintech de paiement mobile rejoint le cercle très fermé des licornes africaines.

Lire » Fintech / Nigeria : Interswitch, la licorne du paiement intégré et du commerce électronique

Passé le coup de foudre pour le mobile money sur le continent africain, les utilisateurs sont désormais à la recherche d’offres de services les plus abordables. En appliquant des frais fixes de 1 % entre particuliers, Wave a conquis de nombreux utilisateurs au Sénégal où plus de la moitié de la population adulte utilise ses services. La fintech est également en train de croître rapidement en Côte d’Ivoire ; bousculés par l’offre ultra-concurrentielle de Wave, les opérateurs de téléphonie mobile suivent de près son évolution au Sénégal.

Lire » Côte d’Ivoire – Mobile money : Wave fait frémir le marché

Sur ses marchés existants, Wave reporte les paiements des factures sur les entreprises, ce qui permet d’épargner à ses utilisateurs des frais supplémentaires. Tout le contraire de leurs concurrents qui font payer ces frais aux usagers. Par ailleurs, la fintech fournit une carte QR gratuite qui permet à tout un chacun de faire des transactions chez un agent. « Mais ce n’est que le début – notre mission est d’apporter un réseau financier moderne à tout le monde en Afrique », déclare l’Américain Drew Durbin, président-directeur général et co-fondateur de Wave.

Pour l’ancien directeur de Y- Combinator Sam Altman, Wave a mis en place « un produit que des millions d’utilisateurs adorent, et l’engagement est au même niveau sinon mieux qu’avec les meilleures des plus grandes entreprises Tech dans le monde ».

Anselme AKEKO

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE