Le groupe Sonatel devient le nouveau gestionnaire délégué de la SBIN

Echange de documents entre les ministres représentants le gouvernement béninois et le Directeur général du groupe Sonatel

L’Etat béninois et le groupe Sonatel ont signé ce vendredi 21 mai 2021 à Cotonou, une convention matérialisant la décision du conseil des ministres du 24 mars 2021, et qui porte sur le choix de cet opérateur comme partenaire stratégique de la Société béninoise d’infrastructures numériques (SBIN).

(Cio mag) – C’est désormais officiel ! Le groupe Sonatel va opérer au Bénin en qualité de gestionnaire délégué de la SBIN. Ce choix de l’opérateur multi services est motivé par son expérience et ses compétences avérées dans la gestion de réseaux et services  de communications électroniques fixes et mobiles. Et aussi pour sa connaissance de l’écosystème des télécoms en Afrique de par sa présence au Mali, en Guinée, en Guinée Bissau, en Sierra Léone et au Sénégal.

Recruté au titre de partenaire stratégique, le groupe Sonatel, comme l’annonçait le conseil des ministres, devra travailler sur les cinq prochaines années à faire de la SBIN « un opérateur GSM majeur [et] mettre en œuvre les infrastructures nécessaires à la fourniture rapide de services de communications électroniques  mobiles. » Une ambition légitime dans la mesure où, la SBIN réunit les actifs de Bénin Télécom services, Bénin Télécom infrastructures et de l’ancien opérateur mobile Libercom. En son sein, « sont logées les infrastructures de la fibre optique, des câbles sous-marins, des réseaux d’accès et bientôt celles de la nouvelle société télécoms », précise Aurelie Adam Soulé Zoumarou, Ministre du numérique et de la digitalisation.

Convergence de vision

Le Bénin veut faire de la SBIN, le catalyseur de l’écosystème numérique. Pour le Ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, les objectifs visés font office de feuille de route : transformer l’écosystème numérique, apporter de la valeur ajoutée à l’ensemble de la population et aux acteurs, et jouer un rôle moteur permettant au Bénin de se révéler au monde. En clair : « faire de la place de Cotonou, la place où les innovations technologiques, les innovations en matière d’usage numérique participent [à la croissance et l’inclusion financière]. »

« Cette vision est en parfaite convergence avec celle du groupe Sonatel qui se veut être un opérateur panafricain résolument orienté vers les clients, partenaires privilégiés de la transformation de notre société », réagit Sékou Dramé, Directeur général du groupe Sonatel. Il s’est engagé à poursuivre la politique de diversification des marchés et la transformation en opérateur multiservices, l’ayant permis d’atteindre et de consolider sa position de leader dans le secteur des télécommunications en Afrique de l’ouest depuis une décennie. Ainsi, Sonatel accompagnera la SBIN par un partage de compétences techniques et commerciales, un partage d’expérience dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan schéma directeur. Le groupe interviendra aussi dans le déploiement d’un réseau mobile de dernière génération, le lancement de services mobiles et de mobile money et le renforcement des activités actuelles.

Depuis bientôt quatre ans, l’écosystème télécoms du Bénin est aux mains de deux opérateurs, MTN et Moov Africa. Ils se partagent les parts de marché après la perte de licence de l’opérateur nigérian Globalcom en 2017 dont le million d’abonnés a été réattribué à l’opérateur de téléphonie mobile Etisalat. Pour stimuler un environnement concurrentiel propice à des offres qualitatives de services, le gouvernement a pensé et mené à bien l’installation d’un troisième opérateur.

Installation des membres du CA de la SBIN

« A partir d’aujourd’hui, nous entamons un autre tournant dans la gestion du secteur du numérique. C’est l’aboutissement d’un processus. Bien loin d’être le dernier jalon de cette transformation, cette signature marque le début d’un cheminement qui va aboutir, conformément à la vision du gouvernement, à une société robuste. Elle va apporter aux populations béninoises, des services innovants de qualité et de dernière génération », annonce Aurelie Adam Soulé Zoumarou.

Pour une mise en œuvre rapide et efficace des missions de la SBIN, le conseil des ministres a nommé en sa séance du 19 mai 2021, les membres du Conseil d’administration de la SBIN. Après la signature de la convention officialisant la délégation de la gestion de la SBIN au groupe Sonatel, la Ministre a procédé à l’installation des membres du CA. Aurelie Adam Soulé Zoumarou les a instruit à veiller à la matérialisation des ambitions, exigences et attentes du gouvernement.

Il est d’une « importance stratégique de réussir le développement de la SBIN et son positionnement comme un acteur de premier plan, non seulement au Bénin mais aussi en Afrique. Nous avons compris les enjeux et nous sommes engagés à la réussite de cette mission », s’est voulu rassurant Serge Adjovi, Directeur général de l’Agence des services et systèmes d’information (ASSI) et représentant de la présidence de la République au sein du Conseil d’administration.

Michaël Tchokpodo, Bénin

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE