Africa’s Business Heroes : 1,5 million de dollars pour inspirer les entrepreneurs africains

Le prix Africa’s Business Heroes est une initiative purement philanthropique de la Fondation Jack Ma qui vise à favoriser, à long terme, un écosystème entrepreneurial dynamique où les entrepreneurs, les investisseurs, les décideurs politiques et la société civile travaillent tous ensemble pour créer un avenir meilleur et plus inclusif. Chaque année, les finalistes se disputent une partie de la subvention de 1,5 million de dollars.

Jack Ma, fondateur de la plateforme de e-commerce Alibaba et de la Fondation Jack Ma. Capture d’écran vidéo Africa’s business heroes

(Cio Mag) – Lorsque Jack Ma se rend en Afrique pour la première fois en 2017, il est inspiré par l’énergie et le potentiel qu’il observe au cours de ses échanges avec plusieurs entrepreneurs. Il reconnait les mêmes obstacles que ceux auxquels il a été confronté lorsqu’il fondait Alibaba. Il s’engage alors à faire de son mieux pour soutenir les entrepreneurs africains, et c’est de là que naît le concours du prix Africa’s Business Heroes (ABH). Indépendant des autres activités du groupe Alibaba, le programme ABH ambitionne de récompenser 100 entrepreneurs africains sur une période de dix ans, par la mise à disposition de subventions, de formations et d’un soutien à l’écosystème entrepreneurial dans son ensemble.

Zahra Baitie

« ABH déniche, accompagne et fait la promotion d’entrepreneurs de talent sur tout le continent. Le concours leur offre non seulement une plateforme leur permettant de faire connaître leur entreprise et de partager leur vision, mais aussi de bénéficier d’une formation et d’un mentorat inégalables, de même que la possibilité de rejoindre une communauté de chefs d’entreprise animés par des valeurs similaires », explique à Cio Mag, Zahra Baitie, la responsable des partenariats et des programmes du prix Africa’s Business Heroes, Fondation Jack Ma.

Une subvention de 1,5 million de dollars

Depuis le lancement de la première édition en 2019, dix finalistes sont sélectionnés chaque année pour participer à la grande finale et se disputer une partie de la subvention de 1,5 million de dollars, un peu plus de 750 millions de FCFA. Celui qui remporte le premier prix reçoit la subvention la plus élevée à 300 000 dollars. Des subventions que les entrepreneurs peuvent utiliser à bon escient pour développer leurs entreprises. « Il n’y a aucune attente en termes de participation ou de paiement », martèle Zahra Baitie.

La 3ème édition du prix ABH a été lancée en mars dernier. Les candidatures proviennent de toute l’Afrique, les organisateurs espèrent que d’autres entrepreneurs talentueux saisiront l’occasion de postuler. Autre motif de satisfaction, la communauté ABH s’est agrandi. Cette année, elle réunit davantage de juges de renom originaires d’Afrique, des États-Unis et d’Europe dans le cadre du processus de sélection général. S’ajoute à cela, le développement du réseau de partenaires avec African Leadership Group, Ashesi, Dalberg, Janngo, SA Innovation Summit et RiseUp. Enfin, la Fondation Jack Ma est extrêmement honorée du fait que l’économiste mondiale et ancienne ministre des investissements, du commerce et de l’industrie du Botswana, Bogolo J. Kenewendo, ait rejoint l’ABH en tant que conseillère spéciale.

It’s African Time

« Le thème clé du concours de cette année est ‘It’s African Time’. Pour nous, ce thème représente une véritable incitation à l’action pour tous les entrepreneurs qui défient les stéréotypes associés au ‘African Time’ et qui se servent de leur entreprise pour avoir un impact positif », argumente la responsable des partenariats et des programmes.

“Ce qui semble irréalisable aujourd’hui peut devenir réalité demain.”

En guise de conseil pratique, elle recommande aux candidats de commencer le plus tôt possible le processus de candidature et de prendre le temps et le soin de réfléchir à chaque étape. Puis d’ajouter : « Certains pourraient trouver le processus de candidature et de sélection intimidant, mais les entrepreneurs sont nés pour s’attaquer aux problèmes en adoptant des approches inédites et novatrices. Il est très important de garder cet aspect à l’esprit au cours du processus de sélection. Ce qui semble irréalisable aujourd’hui peut devenir réalité demain. J’encourage donc tous les entrepreneurs intéressés à ne pas laisser passer cette chance ! »

Créativité, résilience et leadership

Face à la pandémie de Covid-19, le programme ABH a dû être beaucoup plus créatif et flexible quant au format et à la structure du concours. A en croire notre interlocutrice, les organisateurs ont aussi été impressionnés par la créativité, la résilience et le leadership dont les anciens héros du prix ABH ont fait preuve face à la crise.

« Leurs entreprises répondent à un certain nombre des objectifs des ODD, de l’eau potable et de l’assainissement à l’éradication de la faim, mais au milieu d’une période incroyablement difficile, ils se sont mobilisés pour apporter une véritable bouffée d’espoir », se réjouit Zahra Baitie. À titre d’exemple, elle cite la lauréate du grand prix 2019 et fondatrice et Pdg de LifeBank, Temie Giwa-Tubosun. Laquelle a élargi son entreprise à travers le Nigeria et s’est également lancée au Kenya.

« Elle a accompli un travail incroyable et nécessaire pour garantir l’accès au sang dans toute l’Afrique, raconte la responsable des partenariats et des programmes du prix. Elle a également développé les offres de LifeBank pour inclure la fourniture et la distribution d’oxygène via un nouveau service appelé AirBank. Il est important de noter que lorsque la pandémie était à son apogée, elle s’est mobilisée pour fournir des services de dépistage et a également distribué des autocollants liés à la distance sociale dans des hôpitaux, pharmacies et épiceries. »

Zahra Baitie espère qu’en cette période difficile, les entrepreneurs pourront tirer parti du prix ABH afin de pouvoir maintenir leurs efforts : « Aujourd’hui, plus que jamais, le monde a besoin de ces héros du monde entrepreneurial capables de fournir aux communautés locales les moyens de se rétablir et de se développer à nouveau. »

Anselme AKÉKO

Anselme Akeko

Anselme Akeko

Journaliste spécialisé en économie numérique, télécoms-mobilité, mobile money, cybercriminalité, financement start-up, inclusion numérique et financière et transition digitale. Passionné de web journalisme, il est correspondant de Cio Mag en Côte d'Ivoire.

View All Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *