RDC : le réseau social évènementiel « Lorbichat » veut conquérir la toile

Lorbichat est un réseau social évènementiel congolais développé en 2019 par la start-up Bee Technology Corporation. Il vise à rapprocher les Congolais de divers horizons, toute en leur permettant d’échanger dans l’une des quatre langues nationales : Swahili, Tshiluba, Kikongo et Lingala.

(Cio Mag) – « Nous voulons promouvoir et pérenniser notre identité culturelle à travers ce réseau social. » C’est en ces termes que Binglord Medo Phénix, Ceo de Bee Technology Corporation qualifie les objectifs de Lorbichat. Développé en 2019, ce réseau social est unique. Il permet de rapprocher les personnes vivant sur un même arrondissement avec son système de géolocalisation. C’est le premier réseau social congolais qui traduit les quatre langues nationales.

Valoriser la culture congolaise

Ce réseau social est constitué de l’acronyme Lorbi qui signifie « Liaison en or de relation » par le biais de l’internet et chat comme un système qui permet à deux ou plusieurs personnes de discuter virtuellement sur internet. Son développement par la start-up Bee Technology Corporation s’inscrit dans le cadre de la valorisation des langues congolaises. Un pari noble dans un univers numérique où les langues africaines sont moins présentes.

En mai, le géant américain Google a intégré dix langues africaines dans son application Google traduction. Parmi elles, le Lingala, langue parlée en RDC. Pour M. Medo, c’est aux jeunes de s’approprier la lutte pour la promotion de la culture sur la toile. « Nos langues nationales, notre musique et notre danse font partie de notre culture congolaise. C’est dans ce contexte que nous avons pensé qu’il était important de mettre en place un réseau social capable de permettre aux Congolais d’échanger dans l’une de quatre langues », dit-il.

Lire aussi » Congo : la start-up « Tinda » digitalise les finances publiques pour maximiser les recettes de l’Etat

Conquérir la sphère évènementielle africaine

Près de deux ans après son développement, le réseau social Lorbichat fait parler de lui dans le paysage numérique. Actuellement, il compte environ 8 milles utilisateurs actifs au niveau national, 4 milles au niveau international et un trafic journalier de plus de 75.878 Hits. Ce premier pas plutôt réussi est le fruit de la détermination en dépit des orages.

« Au début, nos amis nous disaient que nous n’aurons même pas plus de 30 utilisateurs qui s’inscriront sur l’application, et malgré ça nous sommes restés optimistes. Nous avons donc travaillé sans relâche pour faire connaitre Lorbichat auprès du public », confie M. Medo.

Par ailleurs, Lorbichat veut conquérir le continent. Il compte intégrer plusieurs dialectes africains pour accroître sa visibilité sur l’échiquier continental. Ayant aussi une vocation évènementielle, ce réseau social veut devenir une vitrine événementielle en RDC et en Afrique.

Enock Bulonza

Journaliste Tech et observateur des enjeux socio-économiques des médias. Correspondant en RDC pour CIO-MAG

View All Posts