Sénégal : la startup Afrikamart réussit sa levée de fonds en amorçage

Le leader de l’Agritech en Afrique de l’ouest a tenu le pari d’une levée de fonds en série A d’environ 533 millions de francs Cfa [soit 850 mille USD].

(Cio Mag) – Fondée en 2018, la startup spécialisée dans la chaîne d’approvisionnement de produits frais, a obtenu ce financement auprès du BLOC Smart Africa, un fonds géré par Bamboo Capital Partners, Orange Ventures, Launch Africa et Teranga Capital. Afrikamart s’approvisionne en produits maraîchers frais directement auprès des agriculteurs pour ensuite les distribuer à un réseau de petits détaillants et de professionnels de l’alimentation.

Pour faciliter l’écoulement de ses produits, ellea mis en place un réseau de centres de collecte et de distribution dans les zones rurales et urbaines. La startup est allée plus loin en digitalisant tout ce processus via la plateforme digitale native, Koromack. Ainsi, grâce à 2 000 fournisseurs, elle arrive à livrer 10 tonnes de légumes à 500 clients réguliers par jour, dans 4 villes du Sénégal.

Alors qu’en procédant de façon traditionnelle, la chaîne logistique enregistre des pertes avoisinant 50% des récoltes sur toute la chaîne, du producteur au détaillant final. Avec généralement à la clé, des retards de paiements des agriculteurs et une faible transparence sur les prix définitifs de vente.

Grâce à cette première levée de fonds, Afrikamart compte accélérer sa croissance au Sénégal et poursuivre le développement de son modèle. Elle envisage d’ici la fin d’année pouvoir étendre son réseau à plus de 5 000 exploitants dans tout le pays et plus de 2 000 détaillants.

Mignane Diouf, fondateur et PDG d’Afrikamart peut se réjouir de l’impact de sa startup. « Depuis l’ouverture de la plateforme, nous sommes impressionnés par l’accueil enthousiaste des producteurs et des détaillants qui sont les premières victimes des dysfonctionnements du marché auxquels nous répondons. Le marché annuel des fruits et légumes frais représente rien qu’au Sénégal un demi-million de tonnes et une opportunité de marché de plus de 1 milliard USD et notre ambition est de poursuivre notre croissance dans la sous-région. »

Michaël Tchokpodo

Michaël Tchokpodo est journaliste communiquant, grand observateur des mutations relatives aux technologies numériques et au développement durable. Correspondant au Bénin pour CIO Mag.

View All Posts